Lutte contre les migrations à risques: La stratégie de mise en œuvre de PREMET2 expliquée aux partenaires et autorités 

Dans le cadre de la deuxième phase du projet réduire la vulnérabilité des enfants et des jeunes concernés par les migrations, le consortium Tdh Lausane et Educo a organisé un atelier de lancement de la deuxième phase du projet PREMET2. C’était à Ouahigouya en présence des autorités provinciales et des partenaires de mise en œuvre du projet.

C’est une rencontre initiée dans le but de consolider les acquis de la première phase du projet intitulé « Réduire la vulnérabilité des enfants et des jeunes concernés par les migrations à risques et augmenter leur protection et leur autonomie le long des trois axes migratoires au Burkina Faso » (PREMET2). Pour la période de (2020-2023) les provinces du Ganzougou, Sourou, Yatenga et du Kadiogo, sont concernées dans la mise en œuvre dudit projet. Harmoniser la compréhension de la logique d’intervention, la stratégie de mise en œuvre, les rôles et responsabilités des acteurs dans les différentes zones, tel est l’objectif général assigné à cette rencontre qui a permis  aux autorités administratives et partenaires du projet au Yatenga d’avoir une compréhension commune des objectifs dans la perspective de favoriser un accompagnement efficace.

Réduction des violences faites aux enfants

Educo a relevé que la problématique de la migration au Yatenga se traduit par le déplacement des enfants et des jeunes à la recherche de meilleures conditions de vie, de formation ou de scolarisation des villages vers les centres pourvoyeurs d’emplois. Dans le cadre du projet PREMET2 se sont 202 millions qui sont mobilisés pour la province du Yatenga pour la mise en œuvre des activités et contribuer à la réduction de la mobilité précoce et les violences faites aux enfants. Au cours de la cérémonie de lancement, Souleymane Nacanabo, Secrétaire Général de la province du Yatenga, a   loué les mérites du consortium pour les efforts en matière de la protection du droit des enfants. Au nom de la première responsable de la province M. Nacanabo a rassuré les initiateurs du projet que l’administration ne ménagera aucun effort pour faciliter l’atteinte des objectifs. Au cours de la présentation et des échanges il est ressorti que d’ici fin 2022 sur les trois axes migratoires au moins 15750 enfants et jeunes concernés par la mobilité dont 9450 filles et jeunes femmes auront accès à une information ou services de qualité adaptés à leurs besoins et à leurs aspirations dans un environnement protecteur. Autre résultat attendus dans le cadre du PREMET2 sera la mise en place de dispositifs d’accompagnement protecteur dans neuf gares de passage des enfants et jeunes migrants. En outre dans les zones de destination des jeunes migrants (Plateau central, Kadiogo, Yatenga), 8100 enfants et jeunes migrants seront protégés face au risque de violence et d’exploitation à travers des mécanismes d’accompagnement qui leur permettront de réaliser leur projet. Au terme de l’atelier le consortium a procédé en présence des autorité à la remise officielle d’outillages complémentaires aux maitres artisans et des kits d’installations d’une valeur de 11.937.125 FCFA à 53 adolescents placés en formation professionnelle FCFA  dans 9 corps de métier et qui sont en fin de formation au compte de la première phase du projet. Du matériel didactique a par la même occasion été remis à 53 écoles de la zone de couverture au Yatenga dans les communes de Koumbri, Barga, namissigma, Oula et Ouahigouya.

NBP

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.