Processus électoral au Burkina:le satisfecit de la CEDEAO et de l’UA

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience les membres de la mission conjointe de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine (UA), le samedi 14 décembre 2020, à Ouagadougou.

Présente au Burkina Faso dans le cadre de l’accompagnement du processus électoral en cours, une mission conjointe de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine (UA) s’est entretenue avec le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. C’était dans la matinée du samedi 14 novembre 2020, à Ouagadougou. Conduite par le président de la commission de la CEDEAO, Jean Claude Brou, la mission a dit sa satisfaction de voir que les conditions sont réunies pour que les élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020 se déroulent bien. « Nous saluons le président du Faso pour les efforts qui ont été initiés pour créer le cadre qui facilite le processus électoral. Nous avons rencontré des ministres, le Conseil constitutionnel et la CENI. A travers tous les échanges que nous avons eus, nous avons constaté que les conditions ont été créées pour que les élections soient crédibles, apaisées et transparentes », a-t-il déclaré. Pour le président de la commission de la CEDEAO, le dialogue politique a été une bonne initiative qui a permis de régler les points relatifs à la tenue des élections. « Nous remercions les autorités pour ce dialogue politique qui a permis de régler toutes les questions qui étaient en suspens. A travers notre présence, nous souhaitons apporter toute notre contribution pour la réussite de ces élections », a indiqué Jean Claude Brou. Il a confié que des observateurs de l’institution régionale et l’UA vont bientôt arriver au Burkina Faso. « Après avoir analysé toute la situation, nous sommes très rassurés de l’ambiance des élections », a estimé le président de la commission de la CEDEAO. Il a émis le vœu que les organes chargés de l’organisation des élections puissent poursuivre les discussions avec tous les acteurs afin de trouver des solutions aux « derniers petits problèmes ». La délégation a profité de l’occasion pour présenter ses condoléances au président du Faso qui a perdu son père, le 27 octobre 2020.
« Nous avons présenté aussi nos condoléances pour l’attaque terroriste qui a coûté la vie à 14 militaires burkinabè récemment », a-t-il précisé.

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.