« Zeph » évalue ses forces à Ouagadougou

L’Union pour le progrès et le changement (UPC), a tenu son meeting de la province du Kadiogo, le dimanche 15 novembre 2020, au stade municipal de Ouagadougou. Face aux militants, le président du parti, Zéphirin Diabré, se dit confiant pour le scrutin présidentiel du 22 novembre prochain.

Après 48 heures de suspension de la campagne électorale, à la suite du décès de quatoze militaires dans l’attaque terroriste à Tin-Akoff, dans le Sahel, le 11 novembre 2020, les militants de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), se sont donnés rendez-vous, ce dimanche 15 novembre, à Ouagadougou pour leur meeting de la province du Kadiogo. Prévu pour 14h00 au stade municipal, c’est finalement à 16h 20, que le président du parti, Zéphirin Diabré a fait son entrée dans la cuvette. Dans une ambiance musicale, le président du parti du « lion » a été accueilli par des milliers de militants et sympathisants, majoritairement en jaune et vert, couleurs du parti. Après un tour du stade, place est faite aux prestations musicales et aux discours. « Malgré le contexte sécuritaire difficile, les militants ont répondu à l’appel et ont rempli le stade », a fait remarquer le Secrétaire général (SG) national de l’UPC, Raby Yaméogo, par ailleurs, directeur provincial de la campagne du Kadiogo. Satisfait de la mobilisation, il se dit confiant, quant à l’élection des candidats aux législatives. Autre atout, dit-il, son parti est déjà bien implanté dans la province du Kadiogo avec six maires. Et ces élections couplées législatives et présidentielle du 22 novembre, sera l’occasion pour l’UPC d’implanter sa suprématie dans le Kadiogo. Pour lui, il n’y a pas de doute pour cela. Il est même convaincu de la victoire de Zéphirin Diabré, au scrutin présidentiel. Pour lui le lion va rugir à Kosyam au soir du scrutin. « C’est déjà le coup KO. Je me mettrai au travail dès le 23 novembre 2020 », a déclaré le candidat zèph, à ses militants.

Zèph « renvoie Roch
à ses parents »

Une tâche, à l’entendre, qui va consister à la mise en œuvre de son projet de société, intitulé « Ensemble, sauvons le Burkina Faso ». Il s’agit pour lui de s’attaquer au chômage des jeunes. Pour ce faire, il envisage une révolution industrielle et agricole. Parce que pour lui, le principal problème de l’Afrique, c’est l’absence de l’industrialisation. « Elle a une agriculture et des services. Pourtant, un pays ne se développe pas sans industries et surtout manufacturées. C’est cela qui permet d’employer les jeunes et de faire en sorte qu’il y ait une croissance durable, sinon, vous êtes soumis à des aléas climatiques ou d’affaires que vous ne contrôlez pas », a déploré le président du parti du lion. Dans le domaine de la sécurité, Zéphirin Diabré a déclaré que la lutte contre le terrorisme est une urgence et nécessite une nouvelle dynamique, avec une nouvelle équipe. « L’action militaire toute seule n’a jamais pu vaincre le terrorisme, dans aucune partie du monde », a avancé M. Diabré. C’est pourquoi, il se dit prêt pour les négociations. « Parmi les groupes armés, il s’agit de voir quels sont ceux qui ont des revendications négociables et non négociables », s’est-il proposé. Au cours de ce rendez-vous tenu à une semaine du scrutin, le président de l’UPC, est revenu sur le mandat du parti au pouvoir, Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), porté par le président Roch Marc Christian Kaboré. Il a jugé le mandat de celui-ci infructueux, en l’attribuant des notes de 00/20 dans plusieurs secteurs. Ce sont la « lutte contre l’insécurité : 00/20 », la « lutte contre le chômage des jeunes : 00/20 », la « Lutte contre la corruption : 00/20 » et la « Réconciliation nationale : 00/20 ». Ainsi, il est l’image d’un élève qui a échoué à l’école, donc Zéph et ses lions renvoient Roch à ses parents pour insuffisance de résultats. Et pour impulser le développement du pays, il faut une nouvelle dynamique avec une nouvelle équipe. Pour ce faire, Zéphirin Diabré a invité les Burkinabè à sanctionner l’actuel pouvoir dans les urnes en votant pour l’UPC, le parti qui incarne le vrai changement.

Mariam OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.