Lutte contre le terrorisme : « Nous proposons des solutions intelligentes et diplomatiques », dixit Eddie Komboïgo

Le candidat Eddie Komboïgo (boubou) saluant ses militants du Sanmatenga.

Le candidat à la présidentielle du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo, a tenu un meeting, dans la soirée du lundi 16 novembre 2020 à Kaya, devant ses militants et sympathisants.

« Je pleure dans mon cœur de voir ces milliers de Personnes déplacées internes (PDI), composées majoritairement de veuves et d’orphelins, qui cherchent à manger, à se loger et à se protéger. C’est la conséquence de cette guerre dite asymétrique que nous subissons sans issue, depuis cinq ans », a indiqué le candidat à la présidentielle du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo, lors de son meeting tenu, le lundi 16 novembre 2020, à la place du 11-Décembre de Kaya. De ce fait, en prenant l’exemple sur la Mauritanie, il a proposé l’équipement et la formation de l’armée nationale, la voie diplomatique et la cohésion nationale pour un retour de la paix au Burkina Faso.

« Nous devrons chercher à identifier ceux qui nous attaquent, rechercher les raisons de ces attaques et s’assoir autour de la même table de négociation », a-t-il ajouté. Pour lui, il s’agit d’une « loi intelligente » de chercher à savoir ceux qui attaquent le Burkina Faso et non d’un crime. « Cela ne signifie pas également que nous sommes complices des terroristes. Nous ne le serons ni de près ni de loin », a prévenu M. Komboïgo. Après avoir exprimé sa solidarité envers les PDI, le candidat de l’ex-parti au pouvoir, a pris l’engagement de mettre fin à cette guerre, une fois élu chef de l’Etat, afin de réaffecter le budget alloué aux Forces de défense et de sécurité (FDS), qu’il juge « colossale », dans les domaines socioéconomiques.

Eddie Komboïgo promet le développement de l’agriculture et de l’industrie, une formation technique et scientifique adaptée à l’économie du Burkina Faso. C’est pourquoi, il a invité ses militants et sympathisants à mener une campagne de village en village et de porte-à-porte pour un vote massif, le 22 novembre prochain.
« Faites-moi grimper sur l’arbre et je secouerai les branches pour que vous puissiez ramasser les fruits », a-t-il conclu. A son tour, le représentant des militants du Sanmatenga, Elie Sawadogo, a rassuré qu’une campagne de « proximité » sera menée pour le retour du CDP au palais de Kosyam. Le directeur provincial de campagne pour la présidentielle et les législatives du CDP, Zakaria Sana alias Santé a exhorté le candidat Eddie Komboïgo, une fois élu président du Faso, à prendre en compte les préoccupations des populations du Centre-Nord, qui se résument à la lutte contre l’insécurité et la pauvreté et au retour des PDI dans leurs villages d’origine.

Emil Abdoul Razak SEGDA
Segda9emil@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.