Zeph annonce trois révolutions

Zéphirin Diabré, candidat de l’Union pour le progrès et le changement a tenu son 11e meeting entrant dans le cadre de la campagne électorale, le mardi 17 novembre 2020 à Gaoua. Aux militants et sympathisants du chef-lieu de la région du Sud-Ouest, le « Lion » a annoncé de nombreux projets pour les Burkinabè.

Candidat malheureux à la présidentielle de 2015, le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré espère occuper le fauteuil de Kosyam au soir du 22 novembre. Pour y arriver, il a appelé, le mardi 17 novembre 2020 à Gaoua, lors de son 11e meeting, les électeurs à voter massivement son parti et son candidat le jour du scrutin. « Votre mobilisation de ce soir montre que nous sommes sur le chemin de Kosyam pour le libérer du pouvoir du MPP », a-t-il lancé aux militants. Il a dépeint en noir la gouvernance de Roch Marc Christian Kaboré. Il lui a attribué, par exmple, des notes de 0/20 dans des domaines comme la lutte contre le terrorisme, la réconciliation nationale, l’emploi des jeunes, l’octroi de crédits aux femmes et la lutte contre la corruption. Quand un élève a une telle moyenne en classe, a-t-il illustré, on le renvoie à ses parents, « donc il faut renvoyer le MPP à la maison et au regard de ce que je vois, je peux dire que c’est acté ». Cependant, le candidat du parti du lion ne s’est pas contenté de faire des critiques au régime Kaboré. Il a aussi présenté son offre politique aux militants et sympathisants du Sud-Ouest. « Les autres sont venus faire des discours mais nous sommes venus vous parler de développement. C’est pourquoi mon premier chantier, quand je serai au pouvoir, sera la lutte contre le terrorisme. Dès le 23 novembre au matin, ceux qui nous attaquent, doivent savoir qu’il y a un garçon à Kosyam », a déclaré Zéphirin Diabré. Les autres chantiers sur lesquels il veut mettre l’accent sont la réconciliation nationale avec la formation par exemple d’un gouvernement d’union nationale, la lutte contre la corruption. A ce titre, il a souligné que celui qui volera l’argent de l’Etat sera remis aux autorités judiciaires sans hésitation. « Pour les jeunes, il faut changer la formation. Au lieu de les former pour qu’ils aient des diplômes, il faut les former à avoir des emplois », a expliqué celui qui a été deuxième à la présidentielle de 2015. En outre, il a promis des révolutions dans les secteurs économique, agricole et hydraulique. Sur ce dernier, il a émis l’ambition de désensabler les grands cours d’eaux mais de relier le fleuve Comoé qui a accès à la mer au Mouhoun afin qu’ils soient permanents. Mais tout cela, a prévenu M. Diabré, ne sera possible sans votre engagement et votre combativité. Qualifiant la région du Sud-Ouest de bastion incandescent de l’UPC, le candidat a souhaité que son parti remporte les deux scrutins à 100%. Dans la même lancée, le candidat aux législatives sur la liste nationale de l’UPC, Bernard Somé, a appelé tout militant à œuvrer pour que le parti remporte dans son quartier, sa commune et sa province. « Aux candidats à la députation, vous êtes les soldats que Zéphirin Diabré a placés dans les provinces afin que vous fassiez en sorte qu’il soit élu », a martelé Bernard Somé. La représentante des femmes de la région, Félicité Médah, quant à elle, a rassuré du soutien de la gent féminine au « Lion » car il va trouver la solution à des problèmes comme les corvées d’eau, la dépendance économique, la gratuité des soins sans médicaments et le chômage de leurs enfants.

Joseph HARO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.