Des bureaux de vote « modèles » à Ouagadougou

Dans certains bureaux de vote à Ouagadougou, les habitants y ont effectué le déplacement pour choisir leurs « futurs dirigeants ».

Les élections présidentielle et législatives se sont effectivement tenues, hier dimanche 22 novembre 2020, au Burkina Faso. Dans la matinée, à Ouagadougou, les bureaux de vote dans les arrondissements n°3 (Signoghin), n°9 (Noghin), n°11 (Ouidi) et n°12 (Nimnin) ont, dans l’ensemble, ouvert leurs portes à 6 h du matin, comme prévu, sans incident.

Les élections présidentielle et législatives d’hier dimanche 22 novembre 2020 au Burkina Faso, selon les statistiques de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ont concerné plus de 6 millions d’électeurs dans plus de 20 000 bureaux de vote. Les témoignages des responsables de bureaux de vote ainsi que de ceux des électeurs dans la capitale Ouagadougou font état d’une ponctualité « sans faille » (ouverture à 6h) et exempte d’incident dans lesdits bureaux.

A 5 h 50 mn à l’école Nimnin « A », dans l’arrondissement n°12, 13 bureaux de vote ont déjà ouvert leurs portes avec des électeurs qui ont attendu un instant pour accomplir leur devoir citoyen. Dans l’ensemble, sur ce site de vote, l’affluence dans la matinée n’est pas au rendez-vous, pratiquement une heure après. En effet, au bureau de vote n°9, avec 273 inscrits, la présidente, Agathe Koubassaré, a déploré le faible engouement des électeurs. Mais, elle a salué tout de même le devoir civique accompli par quelques votants sous le regard vigilant des observateurs et précisément des délégués de partis et formations politiques.

« Nous avons foi que les gens vont venir voter », s’est-elle convaincue. Cependant au bureau de vote n°13, dans la matinée, les électeurs se sont mobilisés pour choisir le futur président du Faso et leurs représentants à l’Assemblée nationale pour les cinq prochaines années. Si la présidente de ce bureau de vote comptant 604 inscrits, Pascaline Zemba, a relevé l’absence de badges, de procès-verbaux des législatives, elle s’est réjouie du fait que les délégués de partis et formations politiques ont répondu à l’appel dès 5 h 30 mn pour la mise en place du matériel électoral.

En rang, les uns après les autres, les votants ont rempli leur devoir citoyen dans un environnement sanitaire recommandé (utilisation de gel hydro alcoolique, de cache-nez) et sécuritaire (présence des forces de sécurité) organisé. L’un des électeurs, Boureima Ouédraogo, n’a pas caché son satisfécit d’avoir effectué son choix pour la personne qui présidera à la destinée du Burkina Faso et ceux qui représenteront le peuple burkinabè à l’Hémicycle.

Au complexe scolaire de Ouidi (arrondissement n° 11), au groupe scolaire Nakeb Zanga (arrondissement n° 3), à Noghin (arrondissement n°9), au secteur n°38, où nous sommes arrivés après l’ouverture des bureaux de vote, leurs responsables ont soutenu qu’ils ont débuté à l’heure (6 h du matin). Toutefois, le bureau de vote n°2 (495 inscrits) dans l’enceinte du lycée « La sagesse » dans ledit arrondissement a débuté ses activités de vote à 6 h 11 mn. De l’avis de son président, Herman Ilboudo, ce « petit » retard est imputable aux électeurs qui n’étaient pas présents dès 6 h du matin. Quant au membre de la CENI, Aïssatou Baguian, elle a expliqué qu’elle a pour rôle comme tous les autres observateurs, le bon déroulement du scrutin couplé.

Boukary BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.