: « Pour l’instant, il n’y a pas de cas de fraude signalé », Newton Ahmed Barry (président de la CENI)

Selon le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, des incidents ont été relevés par endroits.

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry, a animé une conférence de presse, le dimanche 22 novembre 2020, à Ouagadougou. Le point du scrutin à la mi-journée, les difficultés du processus électoral…ont été au centre des échanges avec les journalistes.

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est satisfait du déroulement des élections présidentielle et législatives. Du bilan à la mi-journée, son président, Newton Ahmed Barry, a déclaré aux journalistes que malgré quelques difficultés, la situation du vote est satisfaisante. Selon M. Barry, la majorité des Bureaux de vote (BV) ont ouvert à 6 heures, le dimanche 22 novembre 2020 dans les différentes parties du territoire concernées par le vote.

« Pour l’instant, il n’y a pas de cas de fraude signalé », selon le président Barry. Au regard de ce constat, il a félicité tous les acteurs impliqués dans l’organisation du scrutin mais, surtout les Forces de défense et de sécurité(FDS) qui sont mobilisées pour le bon déroulement du vote. Cependant, des difficultés majeures dans le déroulement du vote ont été relevées par la CENI. A Tin-Akoff dans le Sahel et à Bartiébougou, à l’Est, des BV n’ont pas ouvert, à cause de la situation sécuritaire, a-t-il confié. « Aucun bureau de vote n’a été ouvert en raison de la sécurité et de la difficulté à trouver du personnel pour tenir les bureaux de vote », a expliqué le président Barry. Aussi, des BV ont ouvert avec un retard. Il a cité, le cas de Solenzo, Yargo…

Dans la province du Gourma, 365 bureaux sur 510 ont ouvert. Dans la Gnagna, 436 sur 528 ont ouvert. A Djibo et les villages environnants, seulement 38 bureaux ont ouvert. A Arbinda, seulement 25 bureaux ont ouvert sur 100, a informé le président de la CENI. Qu’en est-il du problème de matériel? Newton Ahmed Barry a rassuré que trois vecteurs aériens ont été mis à la disposition de la CENI pour acheminer le matériel. Malheureusement, dans certaines localités, des membres de BV ont reçu des menaces de groupes armés et ils ont refermé, a affirmé M. Barry.

« Nous sommes malheureux de ce que des Burkinabè ne puissent pas voter », a déploré le président de la CENI. Répondant à une question sur l’annonce de la CENI de proclamer les résultats dès le lendemain du scrutin, M. Barry a répondu : « on verra ». Quid des accusations de l’opposition sur des fraudes depuis quelques jours ? « La CENI n’a pas de position », a lâché Newton Ahmed Barry.

Abdel Aziz NABALOUM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.