La majorité appelle au respect du verdict des urnes

L’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP), dans une déclaration face à la presse, hier mardi 24 novembre 2020 à Ouagadougou, s’est prononcée sur les griefs du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) sur l’organisation du scrutin du 22 novembre dernier.

Les insuffisances et les manquements soulevés par les candidats de l’opposition politique sur la tenue des élections couplées du 22 novembre dernier ne sont pas susceptibles d’impacter de manière significative les résultats du scrutin et n’entament pas sa crédibilité. C’est le point de vue de l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP), en réponse à la sortie des candidats de l’opposition. Elle l’a fait savoir à travers une déclaration faite devant les journalistes, dans la matinée du mardi 24 novembre 2020 à Ouagadougou.

« Quoique regrettables, les insuffisances et failles qui ont émaillé le scrutin ne sauraient refléter une quelconque volonté de porter atteinte à la sincérité du scrutin », a soutenu le porte-parole de l’APMP, Me Bénéwendé Stanislas Sankara. Il a qualifié de « grave », la déclaration du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) qui, selon lui, est susceptible de mettre en péril la phase finale du processus. Sur les réserves faites quant à la crédibilité des résultats, Me Sankara a indiqué que la composition tripartite de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) garantit
l’objectivité et l’équilibre de ses actes. D’ailleurs, a relevé le porte-parole de l’APMP, les failles relevées par le CFOP portent également préjudice à l’ensemble des candidats et aux partis en compétition de la même manière.

« Certaines actions en cours peuvent encore être affinées pour rassurer l’ensemble des acteurs », a-t-il dit. En conséquence, il a invité les candidats de l’opposition à l’apaisement et à la concertation pour le respect des résultats, avant de réitérer la volonté de l’APMP de contribuer à tout dialogue visant une bonne finalisation du processus. Dans cette dynamique, l’APMP demande à la CENI de faire diligence dans la prise en compte du comptage manuel des résultats, conformément au Code électoral.
Il a également invité les partis et candidats à recourir aux structures appropriées pour l’examen de leurs récriminations.

Soumaïla BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.