Accès aux services de santé : 1043 barrières à briser

Dans leur intervention les représentants des différentes parties prenantes ont montré leur intérêt à étendre l’expérience dans les autres districts sanitaires.

Conduit par le consortium, Terre des Hommes, ASMADE et SPONG, le projet veille communautaire a fait, le mardi 8 décembre 2020 à Ouagadougou, le bilan de la capitalisation des acquis dudit projet après trois ans d’exécution à travers un forum national de partage de résultats et impacts.

Mise en œuvre depuis 2018, dans le cadre du Programme d’appui à la politique sanitaire phase II, dans la région de la Boucle du Mouhoun et dans le district de Séguénéga dans la région du Nord, le projet veille communautaire qui a été exécuté dans 51 communes et 1228 villages a pour objectif de pallier la faible fréquentation des services de santé par les populations, en particulier, les groupes vulnérables. Trois ans après, les acteurs se sont retrouvés pour partager les résultats et l’impact du projet sur l’amélioration de l’accès aux soins des groupes vulnérables.

Selon le chargé de programme du Secrétariat permanent des Organisation non gouvernementale (SPONG), Pierre Omer Ouédraogo, cette veille communautaire, qui est soutenue par des actions de contrôle de l’effectivité de la gratuité des soins par les contrôleurs a permis aux populations à la base de contribuer, d’une part, à identifier elle-même, les barrières qui les empêchent d’avoir accès aux services de santé. Et d’autre part, les acteurs de la santé, les autorités locales et administratives de participer à la résolution des problèmes par l’élaboration d’un plan de résolution des problèmes.

« Par ce projet, nous avons voulu réduire, voire, éliminer les barrières qui freinent l’accès aux formations sanitaires », a-t-il souligné. Placé sous le thème : « La veille communautaire, un dispositif pour l’amélioration de l’efficacité des investissements publics de santé », ce forum a été une occasion pour le consortium de partager, diffuser et plaider pour l’appropriation des résultats de la veille communautaire à une échelle plus large.

« Nous avons pu identifier plus de 1043 barrières dans les districts sanitaires concernés qui ont trouvé des débuts de solutions à environ 61,04%, nous avons aussi réalisé quelques installations solaires, des forages, formé 2169 personnes et 106 membres de mutuelles en veille communautaire… mais au regard des acquis, si le dispositif mis en place est maintenu, c’est plus de 4 milliards F CFA que nous économisons », a indiqué M. Ouédraogo.

La ministre de la Santé, Claudine Lougué, à travers son secrétaire général, Lionel Ouédraogo a rappelé qu’après cinq ans de mise en œuvre de la politique nationale de gratuité des soins, d’énormes succès ont été engrangés grâce à l’effort de tous. Elle a salué les résultats atteints par le consortium et laissé entendre qu’ils vont contribuer à l’opérationnalisation de l’assurance maladie universelle. Cette deuxième phase du Programme d’appui à la politique sanitaire(PAPS) est financée par l’Union européenne.

Donald Wendpouiré NIKIEMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.