Tournoi UFOA-B : les Etalons accèdent en demi-finale au petit trot

Le Burkina Faso a arraché son ticket qualificatif pour les demi-finales du tournoi UFOA-B dans le groupe A, à l’issue de la troisième journée, dans un duel remporté, le vendredi 11 décembre 2020 à Porto-Novo face au Bénin, pays organisateur. Score final : 1-0 pour les Etalons.

Il était jusque-là le seul buteur burkinabè dans ce tournoi et il s’est mué cette fois-ci en passeur décisif salvateur dans le match de la dernière chance du Burkina Faso contre le Bénin, le 11 décembre 2020 à Porto-Novo. Kouamé Jean Fiacre Botué, puisque c’est de lui qu’il s’agit, servi en profondeur dans le couloir droit a, en effet, adressé un centre lumineux au point de pénalty pour Yves Clovis Ouédraogo qui marque le seul but de la partie. Un but libérateur pour des Etalons qui avaient peur mais qui finalement ont réussi l’essentiel. Avec une place de 3e au classement, synonyme d’élimination au coup d’envoi, les poulains d’Oscar Barro se sont surpassés pour inverser la donne.

Les dix premières minutes ont été à sens unique. Les juniors burkinabè, qui visiblement en voulaient plus que leurs adversaires, ont pressé très haut d’entrée, sans parvenir à inscrire ce but matinal tant espéré. A l’orée du quart d’heure, les Béninois sortent de leur repli et de belle manière. Leur meilleur fusil, Codjo Gomez, se trouve face-à-face avec le gardien burkinabè dans la surface mais le portier, Sidi Diawara, a la main ferme sur le tir de l’attaquant qu’il repousse in extrémis. Les effets de la grosse dépense d’énergie dans les premiers instants commencent à se faire sentir chez les Etalons qui baissent de régime. Les Ecureuils en profitent pour prendre la direction du jeu.

Les U-20 burkinabè s’en remettent à leur dernier rempart, Sidi Diawara, qui fait des pieds et des mains pour empêcher l’équipe d’encaisser. Jean Fiacre Botué contre le cours du match, arrive à se frayer un passage entre les centraux béninois mais échoue dans le dernier geste et envoie le ballon dans le petit filet adverse. Pour soulager ses garçons de cette pression naissante Oscar Barro procède au premier remplacement à la 37e minute. Yael Tiendrébéogo cède sa place à Yves Clovis Ouédraogo.

Une seconde période maîtrisée

Contrairement à ce que l’on pouvait penser, ce sont les Béninois qui se montrent plus menaçants à l’entame de la seconde période. Mais à la 53e minute, ce sont les jeunes Burkinabè qui sont plus réalistes. Le centre de Kouamé Jean Fiacre Botué, repris du pied droit dans la surface par Yves Clovis Ouédraogo, est imparable. Abiola Katchon s’incline. Le Bénin à cet instant est éliminé puisque dans l’autre rencontre du groupe au même moment le Niger leader mène face au Togo. Les Ecureuils qui se contenteraient bien d’un nul tentent de réagir pour revenir au score le plus vite possible mais perdent leur football. Dans la précipitation, ils n’arrivent plus à assurer les transitions et échouent de plus en plus dans les duels. Le technicien burkinabè décide de densifier son milieu de terrain en injectant Ousmane Diané à la 78e mn. Mais le bloc Etalons continue de reculer. Sur une remise en jeu à dix minutes de la fin, Codjo Gomez se retrouve une fois de plus seul face à Sidi Diawara. Mais une fois encore le portier s’illustre de la plus belle manière en remportant le duel tout comme à la 86e minute. Dans les cinq dernières minutes comme il fallait s’y attendre les Béninois donnent tout pour obtenir le but qualificatif. Les Etalons s’opposent par tous les moyens, parfois à l’irrégulière. Alassane Zéba entré en jeu seulement 4 minutes plus tôt est expulsé à la 91e mn pour cumul de cartons jaunes. C’est en infériorité numérique que ses camarades tiendront leur cage inviolée pour les trois minutes restantes et arrachent le ticket pour la suite de la compétition. Pour les Ecureuils , la déception est grande.

« Mon regret est que certains de nos garçons n’étaient pas du tout dans le match et nous étions beaucoup plus dans la réaction que dans l’action. Ce soir l’adversaire avait plus envie que nous et c’est ce qui a fait la différence», a reconnu leur entraîneur, Comlan Mathias Deguenon. Selon le coach Oscar Barro, la détermination des garçons a été la clé de la rencontre. « Il y a eu beaucoup de travail pour inculquer aux uns et aux autres qu’il fallait être trois fois plus forts mentalement pour tenir et aller chercher la qualification », a-t-il confié. En demi-finale demain, mardi les Etalons affronteront la Côte d’Ivoire à partir de 18h (GMT) pour une place en finale qualificative pour la CAN de leur catégorie prévue en 2021 en Mauritanie.

Voro KORAHIRE
(Envoyé spécial à Porto-Novo)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.