Cité des artistes : La maquette présentée aux journalistes

L’image de la cité des artistes présentée aux journalistes de Bobo-Dioulasso.

Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme et CRE-Associates ont conjointement animé une conférence de presse pour présenter la construction de la cité des artistes sous projection, le mercredi 9 décembre 2020 à Bobo-Dioulasso. Cette construction sera réalisée en trois tranches mensuelles.

L’objectif de cette initiative de la construction de la cité des artistes du gouvernement est de donner un espace à l’ensemble des artistes qui vont se retrouver à Bobo-Dioulasso pour diverses raisons. C’est pour cela que le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme en collaboration avec CRE-Associates a animé cette conférence de presse, le mercredi 9 décembre 2020 à Bobo-Dioulasso pour présenter le projet de la construction de cette cité des artistes aux hommes de médias. Pour Léon Bonzi, gérant du cabinet CRE-Associates, ce projet est d’une importance capitale pour toute la nation et au-delà des frontières.

« Ce projet viendra valoriser la culture burkinabè. La partie architecturale de ce bâtiment est inspirée de source traditionnelle comme le balafon sur les façades avec des habitations en banco et de sources d’inspiration. Cette cité comprend plusieurs entités fonctionnelles comme des hébergements de plus de deux mille (2000) places, des salles de répétition, des salles de sport, des salles de spectacle, un foyer principal, des espaces pour enfants et un restaurant qui pourra permettre aux artistes de se restaurer sur place, d’une entrée principale et d’une entrée secondaire », a-t-il expliqué.

Selon M. Bonzi, le projet sera réalisé en trois (03) phases. La première phase qui est prévue sur douze (12) mois, la deuxième en dix-huit (18) mois et la troisième aussi en douze (12) mois. « Ainsi, la première phase pourra donc être réalisée dès l’accord des autorités compétentes », a-t-il souligné.
Ce projet conçu pour être un lieu de création artistique, à en croire le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, va coûter à l’Etat burkinabè vingt-cinq (25) milliards F CFA.

«La culture fait partie des droits fondamentaux de l’homme et c’est un droit auquel le gouvernement est engagé avec ce projet qui va être exécuté par étape. Au final, ce projet va donner un espace pour les artistes qui viennent à la Semaine nationale de la culture à Bobo-Dioulasso pour qu’ils puissent loger dans de bonnes conditions », a indiqué le ministre Sango.
Ce projet devrait voir le jour pour l’édition 2020 mais en raison de la pandémie à coronavirus et du manque de site d’implantation, cela se fera dans les années suivantes.

Aïda KONE
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.