Lutte contre la COVID-19 : des unités ophtalmologiques reçoivent du matériel

L’ONG Light for the World a remis, le mardi 15 décembre 2020 à Ouagadougou, du matériel aux services d’ophtalmologie des centres hospitaliers universitaires Yalgado-Ouédraogo et Bogodogo et au Centre national de lutte contre la cécité.

Robe de protection SS, thermomètre infrarouge, oxymètre de pouls, comprimés de désinfection de l’eau, peroxyde d’hydrogène…ce sont ; entre autre matériel que l’ONG Light for the World a offert aux services d’ophtalmologique du Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo (CHU-YO), du Centre national de lutte contre la cécité (CNLC) et le CHU- Bogodogo. Selon le directeur-pays adjoint de l’ONG, Etienne Bagré, ces actions entrent en droite ligne dans la mission de la structure. «Une de nos composantes au Burkina Faso, c’est la santé oculaire. Et nous savons que ce service connait d’énormes défis en termes de soutiens au programme. Il y a beaucoup d’intervenants pour d’autres programmes du ministère de la Santé, mais il n’y en a pas beaucoup au niveau de la santé oculaire », a-t-il avancé. C’est pourquoi, en vue de renforcer la prévention dans la lutte contre la COVID-19, Light for the World, grâce à l’appui d’un certain nombre de partenaires, a mobilisé plus de 90 millions francs CFA pour doter les services d’ophtalmologie de matériel à même de protéger ces hommes et femmes qui sont en contact permanent avec leurs patients, a poursuivi M. Bagré. Ainsi, dix structures ont bénéficié de cette aide de l’ONG.

Il s’agit de trois CHU, de cinq Centres hospitaliers régionaux (CHR) et de deux structures de soins primaires. « C’est aussi notre contribution à ce que le service ne soit pas interrompu sous prétexte qu’il y a la pandémie. Ainsi, dotés de matériel approprié, les agents peuvent poursuivre leur service dans un environnement sécurisé pour eux-mêmes et pour les patients dont ils ont la charge », a indiqué le directeur-pays adjoint. Mais Light for the World ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.
Selon M. Bagré, le partenariat avec le département de la santé va se poursuivre et actuellement, une stratégie relative à la santé oculaire est en évaluation. Et : « la stratégie prochaine doit s’écrire à partir de cette évaluation et nous nous inscrivons à soutenir la mise en œuvre du plan opérationnel qui sera issu du plan stratégique du ministère », a-t-il relaté. Ajoutant que c’est une action continue, car ils ont prévu pour 2021, appuyer l’unité ophtalmologique du CHR de Gaoua, et les autres structures disposant d’un ophtalmologue.

Un manque temporairement comblé

Ce geste est apprécié à sa juste valeur par les différents bénéficiaires qui ont exprimé leurs sentiments. Selon le directeur général par intérim du CHU-YO, Maxime Sawadogo, ce don est un pain béni qui va améliorer et accroître la prise en charge des malades à l’hôpital. «L’hôpital a besoin de ces genres de don pour pouvoir remplir convenablement sa mission régalienne », a-t-il souligné. Pour la chef de service ophtalmologique du l’hôpital Yalgado, Ahgbatouhabeba Zabsonré, ce don en plus de participer à la lutte contre la COVID-19, va leur permettre de prendre en charge les malades du glaucome.

« Nous avons reçu pas mal de matériel qui vient combler un grand manque », a attesté Mme Zabsonré. Au centre national de lutte contre la cécité, c’est le major du centre, Mamounata Compaoré qui a reçu le matériel. Elle a affirmé que le manque était criant car : «C’est du matériel renouvelable, donc nous sommes chaque fois dans le besoin ». Au CHU Bogodogo, Dr Pierre Djiguimdé, chef de service ophtalmologie, n’a pas caché sa joie. Il a avoué que ce matériel vient à point nommé d’autant que c’est du matériel qui entre dans la lutte contre la COVID-19. Et, « l’ophtalmologie étant toujours au premier plan dans cette lutte au regard de la proximité qui existe entre nous et nos patients.

Je pense que ce don va venir nous aider à renforcer nos mesures de protection », a rassuré Dr Djiguimdé. Ils ont tous remercié l’ONG pour sa contribution dans la protection des agents. Ils ont aussi souhaité voir cette coopération se renforcer pour le bien-être des populations. « Cela fait dix ans que nous bénéficions du soutien de la part de Light for the World et nous voulons que ce partenariat se poursuive et se renforce davantage », a souligné Dr Djiguimdé.

Donald Wendpouiré NIKIEMA
tousunis.do@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.