Fonds minier de développement local : Plus de 35 milliards F CFCA à mobiliser à partir de 2025

La gouverneure du Plateau central, Fatimata Bénon, exhorte à se pencher sur les défis à relever en matière d’utilisation du Fonds.

La Commission technique interministérielle d’examen des budgets des collectivités territoriales (CTI) tient sa 10e rencontre, du 17 au 19 décembre 2020, à Ziniaré. Elle fait, à l’occasion, un bilan de la mise en œuvre du Fonds minier de développement local (FMDL) et dégage des perspectives pour une meilleure utilisation du Fonds.

Les membres des commissions techniques d’examen des budgets des collectivités territoriales font le point de la mise en œuvre du Fonds minier de développement local (FMDL) au Burkina. Ils sont réunis, à cet effet, à Ziniaré, du 17 au 19 décembre 2020. Au titre de bilan, il est ressorti que de 2017 à juillet 2020, plus de 51 milliards FCFA ont été recouvrés et repartis entre les collectivités territoriales, par le FMDL.

« Pour la seule année 2020, ce sont plus de 21 milliards FCFA qui ont été mobilisés au 31 juillet », a soutenu le président de la Commission technique interministérielle d’examen des budgets des collectivités territoriales (CTI), Idrissa Koanda, par ailleurs, Directeur général des collectivités territoriales. Pour lui, le Fonds minier est un outil d’accompagnement financier des collectivités territoriales dans la réalisation de leurs investissements. Les ressources mobilisées sont destinées au financement, prioritairement, des services sociaux de base, a-t-il précisé. A l’en croire, ces commissions techniques sont des instances d’appui-conseils en matière financière et budgétaire des collectivités territoriales.

Au cours de la présente rencontre, Idrissa Koanda a indiqué qu’un accent sera mis sur le dispositif juridique qui encadre la collecte, la répartition et l’utilisation du FMDL et sur les difficultés de mise en œuvre du fonds. A ce titre, il faut relever la réticence de certaines sociétés minières à contribuer au FMDL, les insuffisances des textes juridiques, l’absence de logiciel informatique de répartition des ressources. Si lesdites insuffisances sont corrigées, le DG des collectivités territoriales a estimé qu’en 2025, le Burkina a prévu de recouvrer plus de 35 milliards FCFA par an, au titre du Fonds minier de développement local. M. Koanda a aussi recommandé la mise en place de comités locaux de suivi de l’utilisation des ressources du FMDL dans les communes minières.

Sur 28 communes minières, seulement une quinzaine disposent de comités communaux, a-t-il indiqué. La gouverneure du Plateau central, Fatimata Bénon, a exhorté les participants à se pencher sur les défis à relever en matière d’utilisation du Fonds, conformément aux lois et règlements en vigueur. Pour elle, cette rencontre est un cadre d’échanges d’expériences et de bonnes pratiques pour une utilisation optimale du FMDL.

Djakaridia SIRIBIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.