Clôture de la 7e législature : Les députés saluent le leadership de Alassane Bala Sakandé

Le PAN, Alassane Bala Sakandé, donnant le dernier coup de marteau marquant à la fois la fin de la 2e session parlementaire 2020 et de la 7e législature.

L’Assemblée nationale a clôturé, le mardi 22 décembre 2020 à Ouagadougou, sa deuxième session ordinaire de l’année 2020 marquant la fin de la 7e législature.

Ouverte, le 30 septembre dernier, la deuxième session ordinaire de l’année 2020 de l’Assemblée nationale s’est achevée hier mardi 22 décembre 2020. La cérémonie de clôture de la session dite budgétaire a eu lieu dans la soirée du mardi 22 décembre 2020 à l’hémicycle en présence des membres du gouvernement, avec à leur tête, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Cette cérémonie marque aussi la fin du mandat de cinq ans de la 7e législature de la IVe République. Les députés ont, au cours de cette session, examiné la loi de finances 2021 qui se chiffre à 2110,97 milliards F CFA en recettes et à 2651,77 milliards FCFA en dépenses dégageant ainsi un solde budgétaire global de -506,68 milliards F CFA.

Pour le président de l’Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé, ces prévisions budgétaires ont été affectées par le contexte marqué par la pandémie de la COVID-19 et la situation sécuritaire. Outre l’examen du budget, la dernière session de la 7e législature a examiné et adopté deux propositions de lois. Il s’agit de la loi relative au don, au prélèvement, à la transplantation et aux greffes d’organes de tissus et de cellules humains au Burkina Faso et celle portant promotion des établissements sanitaires privés de soins au pays des Hommes intègres.

Cette session a aussi connu deux restitutions de missions d’information et de commission d’enquête. La première a concerné la synthèse des travaux de la commission d’enquête parlementaire sur le système de téléphonie mobile au Burkina. La seconde a porté sur la restitution de la mission d’information parlementaire sur la pandémie du Coronavirus au Burkina.

Hommage à Salifou Diallo

Sur l’ensemble des cinq ans de mandat passé, M. Sakandé a indiqué que la 7e législature peut être fière d’avoir contribué au renforcement de l’état de droit et de la démocratie participative avec le vote des Burkinabè de l’étranger et la promotion de la bonne gouvernance à travers le renforcement du contrôle parlementaire. Il a, par ailleurs, relevé que le parlement a « systématiquement » soutenu les politiques en faveur du genre et des personnes vulnérables. Au regard de ce bilan non exhaustif, Alassane Bala Sakandé a félicité l’ensemble des députés de la majorité comme de l’opposition qui ont participé à l’écriture de cette législature.

Avant de rendre le tablier, le PAN et son équipe ont rendu un vibrant hommage à son prédécesseur, Salifou Diallo qui, « malgré la brièveté de sa présidence, a su apporter à l’institution un supplément de dynamisme, d’efficacité et de crédibilité ». Les députés sortants, par la voix de leur 1er responsable, ont, par ailleurs, souhaité bon vent à la prochaine législature qui va bientôt s’installer. Les représentants des cinq groupes parlementaires ont salué le leadership de Alassane Bala Sakandé qui a conduit à bon port la mission qui lui a été confiée. Ce sont des groupes parlementaires, Paix justice et réconciliation nationale ; Burkinlim, CDP, UPC et MPP.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.