Des mariés nostalgiques de la Révolution

Kantigui s’est réjoui d’apprendre que le site du Mémorial Thomas-Sankara accueille de plus en plus de visiteurs qui viennent, pour la plupart, faire des photos avec la statue du père de la Révolution burkinabè. Le samedi 19 décembre 2020, le Mémorial a reçu des visiteurs particuliers. En effet, selon une source de Kantigui, un couple, après son mariage civil est venu faire sa photo de mariage devant la statue de Thomas Sankara et ses compagnons. Kantigui salue le « patriotisme » de ce couple et invite les autres Burkinabè à en faire autant.


Le rond-point « Blaise-Kadhafi» rebaptisé «Thomas-Sankara »

Comme la plupart des Burkinabè, Kantigui avait constaté, aux temps forts de l’insurrection populaire d’octobre 2014, que des manifestants de Bobo-Dioulasso avaient fait tomber la statue de Blaise Compaoré, collée à celle de l’ancien président libyen Mouammar Kadhafi, à la place de l’Amitié arabo-burkinabè, au carrefour des routes de Banfora et de Orodara. Il est revenu à Kantigui que cette place, plus connue sous le nom « rond-point Blaise-Kadhafi » s’appelle désormais « rond-point Thomas-Sankara ». L’initiative est du conseil municipal de Bobo-Dioulasso qui en a ainsi décidé, le lundi 21 décembre 2020, lors de sa dernière session de l’année.


Des syndicats au grand cœur

Il est connu de tous que les syndicats font parler d’eux, à travers les grèves, sit-in et autres arrêts de travail. Mais il est tombé dans l’oreille de Kantigui que la Coordination des syndicats du Ministère de l’Economie, des finances et du développement (CS-MINEFID) s’est illustrée de belle manière en volant au secours des déplacés internes de Kaya et Kongoussi, le samedi 19 décembre dernier.
En effet, il est revenu à Kantigui que ces syndicats, en collaboration avec l’Association burkinabè d’assistance et de secours populaire (ABASSEP), ont réussi à mobiliser 150 millions F CFA pour réaliser des infrastructures d’adduction d’eau potable et d’assainissement, contribuer à l’autonomisation des femmes et offrir des tonnes de vivres aux déplacés internes. Il s’agit, entre autres, de 80 tonnes de riz, de 55 tonnes de farine, d’un nouveau forage motorisé et deux blocs de 6 latrines chacun à Kongoussi, quatre blocs de 6 latrines chacun et un nouveau forage motorisé à Kaya. Kantigui félicite ces syndicats qui, selon une autre source, ont pu mobiliser ces ressources grâce aux cotisations de leurs militants et des agents du MINEFID.

Kantigui
kantigui2000@gmail.com
(+226) 25 31 22 89

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.