Ministère du Développement de l’économie numérique : Plus de 49 milliards F CFA pour 2021-2023

La ministre en charge de l’économie numérique, Hadja Ouattara/Sanon : «La tenue du présent CASEM est un exemple illustratif de la résilience de notre département à assurer la continuité de l’économie et maintenir les liens sociaux ».

Le ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes a organisé son Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM), en ligne, le mardi 22 décembre 2020, à Ouagadougou.

Les acteurs du domaine de l’économie numérique et des postes se sont réunis, le mardi 22 décembre 2020, à Ouagadougou, pour examiner les perspectives de 2021 et dresser le bilan de 2016-2020 des activités. C’était à l’occasion du Conseil d’administration du ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes. A l’ouverture des travaux, en mode webinaire, ils ont passé au peigne fin le plan d’actions ministériel 2021-2023 et les résultats engrangés en cinq ans.

Pour la ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Ouattara/Sanon, cette rencontre permet d’examiner et d’adopter, entre autres, le rapport d’évaluation du plan d’actions ministériel 2018-2020, le programme d’activités 2021 et le bilan de la précédente session. Selon elle, les défis en matière de développement de l’économie numérique et des postes commandent une planification « rigoureuse ». C’est pourquoi, a-t-elle laissé entendre, le projet de plan d’actions ministériel 2021-2023 a été élaboré et soumis à l’appréciation des participants.

Il comporte, à ses dires, six principes directeurs que sont la « participation et la responsabilisation », le leadership, la gestion axée sur les résultats, « le partenariat et la subsidiarité», l’inclusion et la durabilité. « Le coût total de la mise en œuvre du Plan d’actions ministériel 2021-2023 est estimé à 49 722 680 000 F CFA qui se répartissent comme suit : 34 171 931 000 F CFA pour 2021, 9 204 230 000 F CFA pour 2022 et 6 516 519 000 F CFA pour 2023 », a indiqué Hadja Ouattara/Sanon.

Un exemple de résilience

Elle a rappelé que la COVID-19 a plongé l’économie burkinabè dans une situation difficile. Mais, a-t-elle expliqué, son département a été un exemple de résilience en apportant des solutions innovantes pour assurer la continuité des activités économiques et le maintien des liens sociaux. Mme Sanon a, en conséquence, déploré le fait que c’est avec un budget de plus en plus réduit que son département doit conjuguer pour faire face aux priorités et défis nouveaux.

Toutefois, elle s’est réjouie des acquis obtenus nonobstant le contexte difficile ayant marqué l’année 2020. « Dans le domaine de l’économie numérique, les résultats atteints sont notamment : la pose de 699,89 km de fibres optiques, la réalisation du Point d’atterrissement virtuel (PAV) et du Point d’échange internet (IXP) de Bobo-Dioulasso, l’acquisition de 15 Gigabits (Gb) de la capacité de la bande passante, la mise en œuvre de huit nœuds Cloud portant à ce jour 101 services déployés sur la plateforme Cloud, le déploiement de 111 stations LTE, le raccordement de 423 bâtiments administratifs au RESINA, l’organisation des éditions du Forum sur la gouvernance de l’internet (FNGI), l’Open Source (FNOS) et des DSI (FNDSI), l’entretien du portail national des données et des applications entretenues et le déploiement de quatre plateformes dans les sites pilotes », a-t-elle déclaré.

Dans le domaine de la poste, la ministre en charge de l’économie numérique a fait cas de l’ouverture de nouvelles agences postales et l’organisation du forum de la poste et du commerce électronique. A son avis, sans être exhaustif, ce bilan témoigne du dynamisme et de l’abnégation au travail de tous les acteurs intervenant dans son ministère. Elle les a invités à poursuivre dans cette logique afin de relever les défis du développement de l’économie numérique et des postes.

Au 30 juin 2020, 6 886 km de fibres optiques dont 1 937 km ont été construits par l’Etat burkinabè pour une cible de 5 079 km en 2020. 24 projets d’entreprises en Technologie de l’information et de la communication (TIC) ont été incubés sur tout le territoire national entre 2018 et 2020 pour une cible de 15 en 2020. Au 30 juin 2020, 116 agences postales ont vu le jour et 114 d’entre elles ont été interconnectées. Le nombre de services postaux numériques est passé d’un service postal à six services postaux en 2020 pour une cible de trois.

Boukary BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.