Consommation d’eau courante « Pas de pénalités sur les prochaines factures ONEA», Rémis Dandjinou

Après un temps d’interruption liée à l’agenda politique, le dernier conseil des ministres du premier mandat de Roch Marc Christian Kaboré s’est tenu, le mercredi 23 décembre 2020 à Kosyam, sous la présidence du chef de l’Etat.

A moins d’une semaine de son investiture (lundi 28 décembre prochain), le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé le dernier conseil des ministres de son premier mandat, le mercredi 23 décembre 2020. Du point qu’en a fait le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, il n’y a pas eu de nomination à l’exception de celles dans des Conseils d’administration et de celle de Karfa Gnanou, magistrat comme Agent judiciaire de l’Etat et de 40 autres agents judiciaires adjoints, tous retenus après un appel à candidatures. «Nous avons fait un standing ovation au président du Faso pour sa réélection. Ensuite, le Premier ministre lui a présenté les félicitations du gouvernement ainsi qu’aux ministres élus députés. Il a renouvelé notre disponibilité en tant que ministres ou pas, à accompagner le chef de l’Etat, à tous les postes, y compris dans nos emplois d’avant, pour servir le Burkina Faso », a-t-il lancé.
En relation avec les questions d’actualité, la presse a interrogé le ministre sur les plaintes de plus en plus nombreuses des Burkinabè à propos du système de facturation de l’ONEA. En réponse, Rémis Dandjinou a précisé que le Premier ministre a instruit le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ambroise Niouga, de recevoir le directeur général et le président du Conseil d’administration de l’ONEA, avec deux directives. « Premièrement, qu’il n’est pas question de prélever la moindre pénalité sur les prochaines factures. Deuxièmement, que l’on regarde le système et d’y revenir si nécessaire», a confié le ministre Dandjinou.
Le conseil des ministres, a fait savoir Rémis Dandjinou, a étudié plusieurs dossiers de fond. Au titre du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, a-t-il dit, le conseil a adopté deux décrets portant nomination de l’agent judiciaire de l’Etat et des 40 adjoints. Aussi, le conseil a approuvé les résultats de l’appel d’offre national restreint pour la réalisation d’infrastructures socioéconomiques dans six régions du Burkina Faso (Hauts-Bassins, Centre, Centre-Ouest, Cascades et Sud-Ouest, Plateau central et Sud-Ouest) pour un montant de 15,514 milliards F CFA hors taxes sur financement de la Banque ouest africaine de développement (BOAD). Il s’agit de la construction de périmètres maraîchers, de parcs de vaccination, d’aires d’abattage, de boutiques, de marchés, de halls centraux, de hangars de marchés, de marchés à bétail, de magasins de stockage et de gares routières. A cela, s’ajoute une ordonnance autorisant la ratification d’un accord de prêt entre le pays des Hommes intègres et la Banque européenne de développement, pour le financement du Projet d’assainissement et de drainage de Ouagadougou (PADO). « Ce projet qui a une durée de quatre ans, comporte entre autres, la construction d’un drain de Tanghin sur 5 km, des aménagements urbanistiques et paysagers le long de ce drain, la valorisation des berges à des fins sportives et récréatives pour un montant de 9,839 milliards F CFA. L’Etat, la mairie et d’autres bailleurs y contribuent pour un montant total de 11 milliards F CFA », a laissé entendre le porte-parole du gouvernement.
Un accord pour l’approbation d’un contrat commercial d’approvisionnement en eau potable des villes de Tenkodogo, Garango, Bittou et Bagré à partir du barrage de Bagré a aussi été approuvé pour un montant de 62 millions de dollars US pour une durée d’exécution de 30 mois, respectivement sur financement et exécution d’une banque et d’une entreprise chinoises.

Jean-Marie TOE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.