Promotion de l’entrepreneuriat: 48 heures d’opportunités d’affaires offertes aux femmes

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire a organisé, les 21 et 22 décembre 2020, à Ouahigouya dans la région du Nord, la IIe édition des 48 heures d’opportunités d’affaires et de financement des femmes entrepreneures.

Après Bobo-Dioulasso en 2019, c’est au tour de Ouahigouya, la région du Nord d’abriter la IIe édition des 48 heures d’opportunités d’affaires et de financement des femmes entrepreneures. Ces journées se sont tenues les 21 et 22 décembre 2020. Selon le représentant de la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, le gouverneur du Nord, Justin Somé, il s’agit par ce cadre d’offrir aux femmes entrepreneures une plateforme d’échanges. Ainsi , à travers des panels, des rencontres B to B, des témoignages d’entrepreneures modèles, des expositions ventes, cette activité a permis aux participantes de s’informer sur les mécanismes d’accès aux financements et aux garanties bancaires, de tisser des partenariats mutuellement bénéfiques et de partager leurs expériences en matière d’entrepreneuriat. « La femme est un agent de développement de l’économie locale. Ces journées sont des occasions pour elles de développer leur entrepreneuriat. Déjà en visitant les stands, j’ai constaté qu’il existe des promotrices modèles. Elles ont su transformer des produits locaux mis sous label », a-t-il soutenu. Pour la participante, Rokiatou Traoré, promotrice de l’entreprise Ferme d’or, ces journées sont bénéfiques pour elles car, elles permettent non seulement d’écouler leurs produits et de tisser des partenariats d’affaires avec d’autres promoteurs ou entreprises. « Je suis à ma 1re participation. Mes produits que sont les papiers recyclés en bijoux, les jus naturels (mangue) les infusions de graine de papayes, de moringa, de citronnelle, de bissap et le miel pur sont très appréciés. Je suis très satisfaite car j’aurai un carnet d’adresse rempli à l’issue de ces journées», a renchéri dame Traoré. A entendre M. Somé, l’édition 2020 a aussi permis de consolider les acquis de l’édition précédente. Il s’agit de la mise en réseau des participantes, le renforcement des connaissances des entrepreneures sur les opportunités de financement, l’obtention d’une intention de financement d’un montant global de 141 500 000 FCFA avec Coris Bank au profit des femmes entrepreneures. Ces 48 heures ont également été une occasion, de son avis, de renforcer les capacités de 60 adolescentes bénéficiaires de la formation innovante dans divers domaines (électricité, mécanique, soudure, menuiserie) à travers une dotation en kits d’installation d’une valeur de plus de 70 millions FCFA afin de faciliter leur insertion professionnelle. « Je les exhorte à participer activement et à tirer le meilleur possible de cette rencontre qui constitue pour elles un tremplin, en ce qu’elle leur permettra d’avoir un contact direct avec des acteurs intervenants dans la chaîne de création et de développement des entreprises », a souhaité le gouverneur. Cependant, il est à noter que la crise sanitaire de la COVID-19 a affecté les activités économiques des femmes. En effet, les mesures restrictives ou de confinement ont eu comme conséquences la limitation de l’offre de service de crédits et des échanges commerciaux, la perte des produits périssables, des difficultés d’acquisition des emballages, l’absence de cadre de promotion et de commercialisation des produits (les foires nationales et sous-régionales). C’est pour amoindrir ces pertes que ces journées ont été organisées a laissé entendre le représentant de la ministre.

Fleur BIRBA
fleurbirba@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.