Chirurgie à cœur ouvert au CHU de Tengandogo

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu, en audience dans l’après-midi du mardi 12 janvier 2020, une délégation de chirurgiens-cardiologues de « La Chaîne de l’espoir ».

Le Burkina Faso a réussi, le 11 janvier 2021 sa première chirurgie à cœur ouvert au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Tengandogo. Le patient 0, le petit Isaac, âgé de 5 ans, a eu la vie sauve grâce à l’expertise des cardiologues de l’association française « La Chaîne de l’espoir » et leurs pairs burkinabè, en particulier, l’équipe du Dr Adama Sawadogo, chirurgien cardio-vasculaire au CHU de Tengandogo.
Du 11 au 16 janvier, ce sont 6 à 7 enfants qui seront opérés par la mission de « La Chaîne de l’espoir », en collaboration avec l’équipe du Dr Sawadogo. Au regard de l’importance de cette opération de chirurgie à cœur ouvert, une délégation de ladite association, conduite par son président, Pr Eric Cheysson, est venue faire le point de leur opération de secours des enfants souffrant de cardiopathies congénitales et des affections acquises à la suite d’une infection. «C’était une rencontre extrêmement importante. Nous avons tous senti le président du Faso extrêmement sensible à cette cause. Il souhaite ardemment que le système de santé puisse s’engager sur un plan pérenne sur la pathologie cardiaque de l’enfant, mais aussi sur la pathologie de l’adulte», a confié le président de la «La Chaîne de l’espoir », Pr Eric Cheysson à sa sortie d’audience, le 12 janvier 2021. Il a ajouté : « C’est un jour très important. Les enfants sont et vont être opérés à cœur ouvert au Burkina avec une équipe locale. Nous avons déjà opéré deux enfants. Des opérations difficiles, mais indispensables pour la vie des enfants ». Selon le secrétaire général du ministère en charge de la santé, Wilfried Ouédraogo, c’est un pas important et historique que la pratique médicale franchit. Il a salué le partenariat entre l’équipe médicale locale et les partenaires de « La Chaîne de l’espoir » qui vise le transfert de compétences. Car,
a-t-il dit, à terme, l’objectif est d’organiser à chaque trimestre ces opérations à cœur ouvert et d’autres types d’opérations sur le cœur au pays des Hommes intègres. « Nous avons tous un rêve, celui d’opérer ici parce qu’il est logique médicalement et vis-à-vis des familles, cela est bénéfique du point de vue financier », a expliqué Pr Cheysson. « La Chaîne de l’espoir » est présente au Burkina depuis 1998. Grâce à elle, une centaine d’enfants ont été opérés en France.

Abdel Aziz
NABALOUM
emirathe@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.