Festival international de danse de Ouagadougou : La 9e édition prévue du 23 au 30 janvier prochain

La promotrice du FIDO, Irène Tassembédo (2e à partir de la droite): « La danse contribue au rayonnement du Burkina ».

Le comité d’organisation du Festival international de danse de Ouagadougou (FIDO) a animé une conférence de presse, le samedi 16 janvier 2021 à Ouagadougou, pour annoncer la tenue de sa XIe édition.

Promouvoir et valoriser toutes les formes de danse du monde. C’est l’objectif du Festival international de danse de Ouagadougou (FIDO). En prélude à la tenue de sa IXe édition sous le thème : « Privations des libertés », le comité d’organisation du FIDO a animé une conférence de presse, le samedi 16 janvier 2021 à Ouagadougou. Selon la promotrice du festival, Irène Tassembédo, du 23 au 30 janvier prochain se tient le FIDO. A l’entendre, plus de 20 compagnies internationales avec environ 4000 spectateurs prendront part durant une semaine à cette rencontre. « L’institut français, Grins des Arts vivants ainsi que d’autres lieux de Ouagadougou accueilleront les spectacles », a-t-elle confié.

L’initiatrice a indiqué que le FIDO est une occasion pour les jeunes chorégraphes de partager des moments d’émotions et de s’exprimer à travers la danse. C’est aussi, a-t-elle ajouté, une opportunité de rencontre entre artistes pour des futurs partenariats. Parlant du choix du thème, Mme Tassembédo a fait savoir que la COVID-19 a mis à rudes épreuves les libertés empêchant les voyages et les activités culturelles. C’est pourquoi ce festival vient aider les artistes à s’évader à travers leurs créations.

« La culture doit continuer en dépit de cette pandémie, car elle est une arme de construction massive », a-t-elle soutenu. A la question de savoir les mesures prises pour empêcher la propagation de la pandémie, Mme Tassembédo a rassuré que des actions sont menées. Pour preuve, elle a souligné que les artistes étrangers sont soumis à un test de la COVID-19 avant d’entrer au Burkina et au départ. Aussi, l’accès aux lieux des spectacles est conditionné par les prises de températures et le lavage des mains.

La promotrice a informé que le festival sera parrainé par Lassané Napambéogo. De même, comme innovation, il y aura des spectacles au grand marché de la capitale burkinabè et à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou. « Nos attentes sont surtout la participation massive des populations dans le respect des mesures-barrières », a-t-elle souhaité. Elle traduit sa reconnaissance aux partenaires du festival.

Frank POUGBILA
(Collaborateur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.