Paix et cohésion social:la contribution des leaders d’opinions sollicitée

Dans le cadre de la promotion de la paix et de la cohésion sociale, l’association Action communautaire de développement du Centre-Nord a organisé un atelier de plaidoyer auprès des élus locaux et des autorités coutumières et religieuses de la région du Centre-Nord, le vendredi 22 janvier 2021, à Kaya.

L’association Action communautaire de développement du Centre-Nord (ACD-CN) veut susciter l’engagement communautaire dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale. A cet effet, elle a organisé un atelier de dialogue et de plaidoyer auprès des leaders coutumiers et religieux et des élus locaux de la région du Centre-Nord, le vendredi 22 janvier 2021 à Kaya. Pour le président de l’ACD-CN, Samuel Bamogo, cet atelier permettra de formuler trois messages «forts» et des appels individuels pour la promotion de la paix, de la cohésion sociale et des bonnes pratiques de survie au sein des communautés affectées par les urgences dans ladite région. A l’entendre, ce conclave s’inscrit dans la mise en œuvre du projet d’élaboration et de diffusion de messages humanitaires-clés et de promotion de ces bonnes pratiques de survie, lancé en avril 2020. « Les messages humanitaires élaborés ont porté sur la protection, le wash, l’éducation, la santé, la paix et la cohésion sociale », a-t-il indiqué. Samuel Bamogo a mis l’occasion à profit pour dresser le bilan des activités réalisées dans le cadre dudit projet. Selon lui, il s’agit de la réalisation et diffusion de 110 dialogues communautaires, de l’orientation de 300 personnes ressources- déplacées sur les droits des Personnes déplacées internes (PDI) et sur leur accès aux services sociaux de base et de la formation de 30 professionnels de médias de la région sur les principes humanitaires sans oublier la tenue de cet atelier. C’est pourquoi, il a exprimé sa gratitude à l’endroit de l’UNICEF, bras financier du projet. Le maire de Kaya, Boukaré Ouédraogo, a salué cette initiative de l’ACD/CN. « Ma commune accueille un nombre important de PDI. Donc ces actions en faveur du vivre-ensemble harmonieux et du bien-être des communautés sont plus que nécessaires », a-t-il souligné. Abondant dans le même sens, le gouverneur de la région du Centre-Nord, Casimir Séguéda, par ailleurs représentant de la ministre en charge de l’action humanitaire, a invité les leaders d’opinions à une participation active, afin de contribuer à l’enrichissement du dialogue social. « La cohésion sociale, le vivre-ensemble et la paix ont toujours caractérisé et ponctué la vie des communautés qui, jusque-là, maintiennent des relations étroites qu’il convient de reconnaître et de promouvoir », a-t-il déclaré. A entendre, Casimir Séguéda, à la date du 31 décembre 2020, sa région a enregistré 433 777 PDI, soit plus de 40% des PDI du territoire national. Pour le chef de bureau de l’UNICEF-Kaya, Olivier Mirindi, l’engagement communautaire en faveur de la paix et de la cohésion est un préalable important pour sa structure, pour l’installation durable des droits des enfants. « L’UNICEF a pour engagement principal la défense des droits des enfants. Ainsi, nous pensons que cette mission sera impossible si la paix et le vivre-ensemble ne sont pas assurés », a-t-il poursuivi. Pour lui, les leaders d’opinion sont les mieux placés pour pouvoir assuré cet engagement communautaire.

Emil Abdoul Razak SEGDA
Segda9emil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.