Résurgence de la COVID-19 au Burkina: de nouvelles dispositions en vue

Le directeur du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS), Brice Bicaba, a animé, le vendredi 29 janvier 2021 à Ouagadougou, un point de presse sur l’évolution de la maladie à coronavirus.

Le coordonnateur du Centre des opérations de réponses urgentes (CORUS), Brice Bicaba, a fait le point de l’évolution de la COVID-19 au Burkina Faso, le vendredi 29 janvier 2021, à Ouagadougou. A cette date, celui-ci a souligné que le Burkina Faso a occupé la septième position dans la sous-région ouest-africaine, avec 10 377 cas confirmés au total, depuis le début de la pandémie, dont 8 825 guérisons et 120 décès. En effet, a fait observer M.Bicaba, les trois derniers mois ont connu une résurgence de contamination « extraordinaire et peu accrue ». Ainsi, 518 cas prouvés ont été enregistrés au mois de novembre, 4020 en décembre, et 3 337 en janvier, a confié Dr Bicaba. Du moins, il y a une lueur d’espoir avec la baisse du taux de propagation du virus qui va de 15.6% en décembre à 11.15% en janvier, 26 432 et 30 814 tests étant réalisés respectivement, a relevé M. Bicaba. La particularité dans ce rebondissement, a-t-il fait comprendre, est que des cas sévères et trois nouvelles variantes de COVID-19 sont constatés. Cela pourrait s’expliquer, a-t-il soutenu, d’une part, par le non-respect des mesures-barrières par les populations, par la période froide, d’autre part. Cependant, selon le coordonnateur du CORUS, l’Etat a pu renforcer les capacités des hôpitaux en termes de formation du personnel, d’outils performants pour la prise en charge des patients et de désignation de sites pour des tests de diagnostic rapide. Par ailleurs, des opérations de dépistage gratuit sont mises à la disposition des populations. Cependant, des efforts restent à fournir pour relever les défis, tels le respect des mesures-barrières, la réduction du délai de rendu des résultats des tests et analyses, la diminution de cas positifs, en vue de dompter le mal, a laissé entendre M. Bicaba. Pour ce faire, l’Etat burkinabè, dans sa perspective de riposte contre la COVID-19, prendra de nouvelles dispositions, afin d’endiguer son développement, surtout la nouvelle vague constatée ces derniers jours. Pour le coordonnateur Bicaba, le pays des Hommes intègres, de ce fait, s’est inscrit dans l’initiative COVAX, une idée soutenue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dont l’objectif est de faciliter l’obtention de vaccins anti-COVID-19 aux pays les moins nantis. Au-delà des travaux déjà menés dans le but d’une meilleure gestion de la situation sanitaire, l’Etat burkinabè a continué dans son élan de prévention et de lutte contre cette pandémie. « Nous sommes passés de 16 laboratoires à 21. Il y a des tests de diagnostic rapide dans les centres de santé à Ouagadougou, mais nous travaillons à ce que ces tests soient réalisables dans toutes les régions du pays », a laissé entendre M. Bicaba. Il a souligné que la chaine de transmission de la maladie pourrait être interrompue, si toutefois les mesures-barrières édictées comme le port du masque dans les espaces publics, le lavage régulier des mains et la distanciation, sont respectées.

Antoinette Kabré
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.