Candidature de Jacques Anouma à la présidence de la CAF : la Côte d’Ivoire sollicite le soutien du Burkina Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a successivement reçu en audience, le ministre ivoirien des Sports, Claude Paulin Danho, et le secrétaire exécutif du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou, le jeudi 4 février 2021, à Ouagadougou.

La Côte d’Ivoire souhaite avoir le soutien du Burkina Faso à la candidature de Jacques Anouma à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) dont l’élection aura lieu lors de l’Assemblée générale de l’instance africaine qui se tiendra, le 12 mars 2021 à Rabat, au Maroc. A ce titre, le président ivoirien, Alassane Ouattara, a dépêché auprès de son homologue burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, une délégation conduite par le ministre des Sports, Claude Paulin Danho, le jeudi 4 février 2021, à Ouagadougou. Après un entretien d’un peu plus d’une demi-heure, l’émissaire du président Ouattara a précisé à la presse que sa délégation a bénéficié de conseils et d’orientations « stratégiques » pour conduire une telle ambition qui est d’élire Jacques Anouma à la tête de la CAF. « Nous avons pu bénéficier de l’appui institutionnel du président du Faso, des autorités sportives et de la Fédération burkinabè de football (FBF). Ce qui témoigne de la qualité des relations multiséculaires entre nos deux pays », a déclaré Claude Paulin Danho. Face aux différents défis qu’affrontent les pays de la sous-région, le ministre ivoirien des Sports a appelé à la solidarité de tous. Il a profité de l’occasion pour réitérer les vœux de nouvel an du chef de l’Etat ivoirien au président du Faso.

A sa suite, c’est le secrétaire exécutif du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou, qui s’est entretenu avec Roch Marc Christian Kaboré. « J’ai fait le point de nos activités au Burkina Faso en ce qui concerne le développement, les infrastructures, le renforcement de la résilience de nos populations, la sécurité alimentaire et aussi la connexion entre nos cinq pays à travers le free roaming (suppression des frais liés aux appels en itinérance, ndlr). C’est un facteur de connexion pour nos populations et de renforcement de l’intégration sous régionale », a confié M. Sidikou, au sortir de l’audience.

Réforme du secrétariat exécutif du G5 Sahel

Les deux personnalités ont également abordé l’agenda des prochaines réunions statutaires du G5 Sahel, à Ndjamena, le 15 février 2021, où la présidence en exercice va passer de la Mauritanie au Tchad. « Nous avons discuté des questions de sécurité, du renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité, du partenariat renforcé avec nos alliés dans la lutte contre le terrorisme. Il s’agit notamment de la coalition Sahel qui se met en place et qui a un bureau structuré à Bruxelles. Cette coalition sera dirigée par un Tchadien », a détaillé le secrétaire exécutif du G5 Sahel.

La réforme du secrétariat exécutif du G5 Sahel, les relations avec les partenaires et les planifications plus efficaces au profit des populations dans les domaines de la santé et de l’éducation ont été les autres points abordés au cours de l’audience. Le secrétaire exécutif du G5 Sahel a évoqué aussi la question du chemin de fer qui doit relier Nouakchott à N’Djamena. Les études de faisabilité, a-t-il dit, sont achevées, et il reste à voir les procédures afin de trouver les partenaires qui vont assurer sa construction. Quand le free roaming va-t-il être appliqué dans les Etats du G5 Sahel ? « Pour le free roaming, nous avons juste un Etat qui doit signer les textes pour que cela puisse se régler au sommet de N’Djamena. Normalement, il devrait être opérationnel au cours de l’année 2021 », a répondu Maman Sambo Sidikou.

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.