Congrès pour la démocratie et le progrès : Le parti en ordre de bataille pour les municipales

Le président du CDP, Eddie Komboïgo, a invité …

Le Bureau politique national (BPN) du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), a tenu sa 69e session ordinaire, le samedi 6 février 2021 à Ouagadougou. Il a été question de faire le bilan de la participation du parti aux dernières élections présidentielle et législatives et de préparer les municipales.

Ils sont venus de toutes les régions du Burkina Faso pour prendre part à la 69e session ordinaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Eux, ce sont les membres du Bureau politique national (BPN) du parti. Le samedi 6 février 2021, c’est le siège du CDP à Ouagadougou qui a servi de cadre à la tenue de la session présidée par le président du parti, Eddie Komboïgo. Du bilan des élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020, le président du CDP a indiqué que les résultats ne donnent pas satisfaction et ne reflètent pas la réalité des urnes.

Il a rappelé que 90% des communes n’ont pas eu de compilation manuelle. « Nous l’avons dit clairement dans deux déclarations, au niveau du chef de file de l’opposition. Après plusieurs réunions, nous avons préféré laisser faire au lieu de prendre les rues parce que nous sommes un parti mature qui veut que la paix règne dans ce pays », a déclaré Eddie Komboïgo. Il a suggéré de privilégier la vérité des urnes. Pour ce faire, le président de la deuxième force politique du Burkina Faso a invité les membres du BPN à réfléchir à la mise en place d’une stratégie de veille, pour éviter toutes les irrégularités pendant les élections municipales à venir.

Sur la question des « anciens amis » de l’opposition qui l’auraient abandonné au profit de la majorité présidentielle, Eddie Komboïgo a répondu que l’avenir dira qui avait raison. Il dit être convaincu qu’avec 20 députés du CDP et cinq d’autres partis (contre 102 de la majorité), il y a de la qualité au sein de l’opposition. «Nous nous engageons à nous battre pendant ces cinq ans pour que la voix du CDP soit audible et les intérêts supérieurs de la nation soient défendus », a-t-il promis.

Interrogé sur la déclaration d’un des militants du CDP, en l’occurrence Achille Tapsoba, qui conditionne la réconciliation par le retour de l’ancien président Blaise Compaoré, Eddie Komboïgo a rétorqué qu’un seul militant ne représente pas les millions d’autres militants que compte le CDP.

Paténéma Oumar OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.