Mini-échangeur route de Yalgado : L’ouvrage certifié conforme aux normes

Le mini échangeur route de Yalgado est techniquement praticable selon les techniciens.

Les techniciens et ingénieurs des travaux publics ont effectué avec succès une série de tests qualités sur le mini-échangeur situé à proximité de l’hôpital Yalgado-Ouédraogo, le vendredi 5 février 2021 à Ouagadougou.

Contrairement à la rumeur qui circulait sur les réseaux sociaux, mettant en doute la qualité et la résistance du mini-échangeur route de Yalgado, les tests effectués par les spécialistes des travaux publics, le vendredi 5 février 2021 à Ouagadougou, ont montré qu’il est sans défaut. En effet, l’infrastructure a été «certifiée » conforme aux normes de construction des grands ouvrages par les ingénieurs et les experts en génie civil. Ouvert à la circulation il y a à peine un mois, c’est à la suite d’une rumeur mettant en doute
la qualité de l’ouvrage, que le ministère des Infrastructures a organisé une sortie terrain des techniciens du bâtiment accompagnés, de la presse afin de diagnostiquer et d’attester la qualité de l’ouvrage.

Ainsi, les journalistes ont été témoins des contraintes (tassements) imposées à l’infrastructure afin d’analyser ses comportements sous une forte charge. Ici, l’unité de mesure dépasse des tonnes, soit le poids d’un avion moyen-courrier de type Boeing 737.

De l’avis de l’ingénieur du génie civil, Eustache Maurice Yaguibou, l’ouvrage ne souffre d’aucune anomalie à l’issue des tests.

Les essais sont réalisés à l’aide de quatre camions de 26 tonnes chacun (104 tonnes), soigneusement stationnés sur la passerelle supérieure. Selon le Directeur général (DG) du Laboratoire national du bâtiment et travaux publics (LNBTP), Daouda Zongo, cette charge permet d’une part, de mesurer le temps de flexion de la dalle. D’autre part, le procédé confère également aux techniciens, le temps mis pour que la dalle reprenne sa position standard (c’est le processus du tassement). M. Zongo a affirmé, que les tests sont sans équivoque et que le joyau ne souffre d’aucune anomalie technique ou qualitative.

Plus de cinq heures durant, les génies du BTP ont sondé l’infrastructure à la recherche d’un moindre défaut, mais sans succès. Les tests ont été répétés à plusieurs endroits de la chaussée supérieure et des relevés effectués toutes les dix minutes. Les données recueillies sont ensuite analysées et comparées par la suite à celles notifiées lors de la réalisation de l’ouvrage. Sous le pont, l’ingénieur du génie civil, Eustache Maurice Yaguibou, qui a inspecté tous les mouvements de l’échangeur, a rassuré que l’ouvrage est de qualité. Son scanner n’a relevé aucune anomalie. De son avis, l’échangeur est admis à son contrôle qualité. Ce qui permet d’être réceptionné par les autorités, et les résultats relevés vont permettre l’acquisition d’une garantie décennale (assurance solidité). Pour le DG des Infrastructures routières, Jean Wenceslas Kyelem, les tests de solidité sont une routine au ministère des Infrastructures. Il s’est réjoui du bon déroulement des travaux d’inspection et de contrôle. Selon lui, les essais sont la preuve palpable que l’échangeur de Yalgado est de qualité. « il ne vacille pas, sa stabilité est intacte, tout autre mouvement ressenti par un usager serait normal dans le comportement des infrastructures du genre », a-t-il affirmé.

Wanlé Gérard COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.