Chambre Criminelle de la Cour d’Appel de Bobo : 32 accusés à la barre

La Chambre Criminelle de la Cour d’Appel de Bobo-Dioulasso siégeant à Banfora a débuté une session qui va durer du 8 au 18 février 2021. Ils sont trente-deux accusés à être poursuivis pour divers crimes tels que des crimes de sang, le grand banditisme, le viol aggravé et la détention illégale d’arme à feu. L’ouverture de cette session de la Chambre Criminelle de la Cour d’Appel de Bobo-Dioulasso, a connu la présence des autorités administratives et politiques régionale, provinciale et communale des Cascades.

Premier à comparaitre au cours de cette session, le sieur X du village de Loumagara dans la province Léraba, est accusé d’avoir assassiné trois de ses fils à l’aide d’une machette courant septembre 2015. Les âges des victimes varieraient entre un, trois et cinq ans. Assurant la surveillance ou la garde de ses enfants pendant que leur mère était allée chercher de l’eau au puits, X a profité de cette absence pour assassiner ses trois propres enfants d’une fratrie de six. Interpellé par la gendarmerie, il s’est avéré que le mis en cause ne jouit pas de toutes ses facultés mentales. Des examens médicaux auraient confirmé que l’accusé souffre d’une « psychose aigue » et de troubles mentales.  Au regard de ces circonstances, la cour a acquitté l’accusé qui doit poursuivre son traitement médical en cours depuis son incarcération. Du 8 au 18 février 2021 donc, 20 dossiers impliquant 32 accusés seront au menu de cette session de la chambre criminelle de la cour d’appel de Bobo-Dioulasso qui s’est déportée à Banfora pour être plus proche du justiciable.

Faut-il le rappeler, la session de Banfora fait partie d’une série de six sessions prévues pour se tenir courant janvier à juin 2021. Cette programmation couvrira les juridictions de Banfora, Boromo, Dédougou, Diébougou, Gaoua et Orodara. Par ailleurs, ces sessions de la chambre criminelle seront couplées des audiences foraines de la chambre correctionnelle à l’effet de juger in situ les dossiers frappés d’appel des juridictions qui accueillent la chambre criminelle.

Mamadou YERE

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.