Lutte contre le cancer infantile : Bientôt un centre d’oncologie pédiatrique au CHU-Yalgado

Le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo, a donné le top de départ des travaux.

Le District 403A3 du Lions club international, en collaboration avec le ministère de la Santé, a lancé les travaux de réhabilitation du Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle (CREN) et posé la première pierre du centre d’oncologie pédiatrique du CHU Yalgado- Ouédraogo, le lundi 15 février 2021 à Ouagadougou.

Pour renforcer la capacité de résilience en matière de gestion du cancer infantile, le District 403A3 du Lions club international s’est mobilisé afin de satisfaire à une doléance d’une dizaine d’années du département de pédiatrie du Centre hospitalier universitaire Yalgadogo- Ouédraogo (CHU-YO). C’est ainsi que le ministre de la Santé a posé la première pierre pour la réhabilitation du Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle (CREN) et l’extension du service d’oncologie pédiatrique du CHU-YO, le lundi 15 février 2021. A cet effet, la gouverneure du District 403A3, Diénèba Diallo, a fait savoir qu’en 2017, à l’occasion du centenaire du Lions Club international, les nouvelles orientations de services ont placé le cancer infantile parmi les cinq causes mondiales pour lesquelles les Lions doivent porter une attention particulière. « Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé, publié en avril 2017 dans la revue britannique The Lancet Oncology, la fréquence des cancers chez les enfants a augmenté de 13% ces 20 dernières années », a-t-elle relaté.

C’est au regard de ces chiffres, a poursuivi Mme Diallo, que les Lions du District 403A3 ont décidé de s’intéresser de près à cette maladie au Burkina Faso. Elle a signifié que plusieurs problèmes ont été identifiés au service pédiatrique tels que des locaux non adaptés aux activités d’oncologie pédiatrique, un service peu équipé et dépassé par le nombre de patients et un diagnostic tardif diminuant l’efficacité des traitements. A cela s’ajoutent un traitement trop coûteux, un personnel insuffisant et peu formé au traitement du cancer infantile et les services d’oncologie pédiatrique enregistrent chaque année plus de 25% d’abandon ou de refus de traitement par manque de moyens. « Tous ces malheureux constats ont motivé la décision de monter un projet pour faire l’extension du service pédiatrique avec la construction d’un bâtiment R+1 supplémentaire exclusivement dédié à la prise en charge des jeunes malades et faire la réhabilitation d’un ancien bâtiment », a-t-elle déclaré. Le budget mobilisé pour la réalisation de cette œuvre s’élève à 169,74 millions FCFA.

Elle a été effective grâce à l’accompagnement de plusieurs partenaires dont la fondation Orange qui a marqué son accord de financement d’un montant de 71,575 millions F CFA, soit 50% du montant total du projet. Les Lions clubs et autres partenaires ont contribué à hauteur de 31,6 millions F.
Au-delà du renforcement des capacités du Burkina Faso en infrastructures, en ressources humaines et en équipements, le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a indiqué qu’il faut intensifier la sensibilisation à tous les niveaux, car pour lui, les cancers de l’enfant peuvent se guérir s’ils ont été diagnostiqués et pris en charge à temps. Il a également fait savoir l’engagement du président du Faso à trouver une solution au problème du cancer. « C’est dans ce sens qu’il y a un certain nombre d’infrastructures qui sont en cours de réalisation et très bientôt, il y aura un signal fort sur la réorganisation de la lutte contre le cancer au Burkina Faso pour marquer l’engagement du président à faire en sorte que la lutte contre le cancer au Burkina soit une réalité », a-t-il dit.

Lati Fatou TARBANGDO
( Stagaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.