Promotion des produits locaux : Le pagne tissé Faso dan fani labellisé sur le marché

Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat et la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF) ont lancé officiellement la commercialisation du pagne tissé Faso dan fani labellisé sur le marché, le vendredi 12 février 2021, à Ouagadougou.

 Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat veut faire de la filière textile et habillement, un maillon essentiel de la production et la consommation locale, un socle du développement endogène du Burkina Faso. Fidèle à cet engagement, il a entamé, avec l’assistance technique de la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF), un processus de création du Label Faso dan fani. Après l’aboutissement du processus, la labellisation du pagne traditionnel Faso dan fani qui a été « une expérience inédite pour notre pays et pour la sous-région », les deux partenaires ont lancé officiellement la commercialisation du pagne labellisé, le vendredi 12 février 2021, à Ouagadougou.

« Aujourd’hui, nous nous réjouissons d’aboutir à cette phase finale tant attendue, non seulement par les utilisateurs potentiels du label Faso dan fani mais également, par les consommateurs de pagnes Faso dan fani de l’intérieur comme de l’extérieur du Burkina Faso, à savoir la disponibilité des Labels et des pagnes Faso dan fani labellisés sur le marché », a fait savoir la ministre déléguée chargée de l’artisanat, auprès du ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Louise Anne Go.

Les pagnes tissés estampillés du label Faso dan fani sont accompagnés d’un mécanisme de suivi-contrôle et de vérification dûment élaboré par le dispositif CERTIDOC de la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso.

Un label sécurisé

 L’élément principal, qui permet de distinguer le pagne labélisé des autres pagnes, est le label qui est apposé sur l’emballage sécurisé sur lequel figurent les informations techniques susceptibles d’être vérifiées à travers un smartphone ou le site web Peb et qui permet de savoir l’authenticité du pagne, la région, le groupement ou la coopérative de provenance, a précisé le directeur de la Commission nationale de la propriété intellectuelle, Mahamadi Tassembedo.

La MEBF, par l’entremise de son directeur général, Lancina Ki, s’est dit honorée d’avoir été sollicitée par le gouvernement burkinabè pour apporter son concours à la promotion et la valorisation du pagne tissé  qui se fera à travers la sécurisation, la reproduction et la traçabilité du Label Faso dan fani.

Ki a rassuré les acteurs du monde de l’artisanat que sa structure a mis en place une solution fiable, sûre qui a fait ses preuves de par le monde et qui permet d’assurer la sécurisation et l’authenticité du Label Faso dan fani. « L’étiquettes que nous mettons sur l’emballage ne peut aucunément être enlevée sans la détériorer. Elle permet de rassurer le consommateur que le pagne tissé répond aux spécifications techniques qui ont prévalu à l’octroi de l’agrément au tisserand ou au fabricant qui l’a produit. C’est une solution simple qui permet des vérifications à partir du téléphone portable », a-t-il rassuré.

Un prix différentiel de 800 F

 Cette cérémonie a été l’occasion pour remettre des agréments d’utilisation du Label Faso dan fani à 25 groupements ou coopératives de tisseuses, à l’issue d’un examen technique des dossiers de candidature et des visites-terrain effectués par le Comité national des indications géographiques et des marques collectives (COMACIG).

« Le label est soumis à un ensemble de critères liés au choix du métier à tisser, du fil qui est le fil FILSHA, le mécanisme de tissage, la teinture ; en principe le pagne tissé labelisé ne doit pas se déteindre », Mahamadi Tassembédo.

La ministre en charge de l’artisanat a invité les lauréats à maintenir la rigueur et la discipline exigées par le règlement d’usage et le cahier de charges du label, qui est un gage de qualité, un moyen de création de revenus supplémentaires et d’emplois.

La secrétaire générale de la Fédération nationale des tisseuses du Burkina, Germaine Compaoré/Bonkoungou, également bénéficiaire de l’agrément, a salué cette labellisation du pagne tissé burkinabè qui va permettre de lutter contre les contrefaçons et de booster les affaires des acteurs.

Pour une vulgarisation du Label, des appels vont être lancés de manière trimestrielle afin de permettre aussi bien aux producteurs des régions de postuler afin d’éviter qu’il ne soit réservé à une certaine élite. Un second appel à candidature est lancé et prend fin le 26 février prochain.

Pour ce qui est du prix, un différentiel de 800 F pour la prise en charge du coût du sticker est appliqué sur le pagne tissé labellisé.

Mahamadi SEBOGO

Windmad76@gmail.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.