Fonction publique parlementaire : Les travailleurs s’imprègnent des obligations

Le SGA de l’Assemblée nationale, Albert Tankoano, a salué l’initiative du syndicat.

Le Syndicat autonome du personnel de l’administration parlementaire (SYNAPAP) organise, les 18 et 19 février 2021 à Ouagadougou, une session de formation des travailleurs de l’Assemblée nationale sur le thème : « Les obligations du fonctionnaire parlementaire dans l’accomplissement du service public ».

Adoptée en 2017, la loi 038 portant statut de la Fonction publique parlementaire mérite d’être mieux connue par les travailleurs de l’Assemblée nationale, pour un meilleur fonctionnement des services. A cet effet, le Syndicat autonome du personnel de l’administration parlementaire (SYNAPAP) organise une formation du personnel, les 18 et 19 février 2021 à Ouagadougou, sur les obligations du fonctionnaire parlementaire. Selon le Secrétaire général (SG) du Syndicat, Albert Kambiré, cette formation est l’une des recommandations des travaux du dernier camp du SYNAPAP à Bobo-Dioulasso en 2020.

« Il faut que le travail parlementaire, en plus de la connaissance de ses droits collectifs et individuels, assume pleinement ses attributions en terme de maîtrise de ses obligations. Nous sommes un syndicat conscient et nous voulons des travailleurs qui assument leurs droits et leurs devoirs, pour mieux défendre les intérêts de nos militants et militantes », a-t-il soutenu. Quant au contenu de la formation, a-t-il expliqué, il portera sur les obligations générales de la Fonction publique et celles spécifiques à la Fonction publique parlementaire comme la neutralité politique du personnel.

« L’Assemblée nationale est une institution dans laquelle s’expriment plusieurs opinions politiques. Le personnel, qui est appelé à servir toutes ces obédiences politiques, doit être assujetti à cette obligation de neutralité politique », a-t-il précisé. Pour sa part, le Secrétaire général adjoint (SGA) de l’Assemblée nationale, Norbert Tankoano, représentant la secrétaire générale, a positivement apprécié cette initiative du partenaire social. « L’administration parlementaire ne peut que saluer cette formation parce qu’on a tendance à toujours revendiquer, à évoquer les droits. Mais voilà un syndicat qui nous fait le plaisir de rappeler aux agents leurs obligations », s’est-il réjoui.

A l’entendre, cette formation vient à point nommé étant donné que de plus en plus, même les obligations élémentaires du fonctionnaire (présence, assiduité au service, la bonne exécution des tâches…) ne sont pas respectées. De plus, a-t-il dit, la Fonction publique parlementaire dispose d’obligations « plus poussées » auxquelles sont assujettis les travailleurs, parce que l’institution parlementaire est politique. Il a donc appelé les participants à être assidus aux travaux et à poser toutes les questions pour mieux connaître leurs obligations.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.