Gouvernances administrative et locale: les parties prenantes évaluent les performances de 2020

Le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale a tenu, le lundi 1e mars 2021 à Ouagadougou, une rencontre avec les parties prenantes de revue annuelle du cadre sectoriel de dialogue gouvernances administrative et local.

Apprécier à travers le projet de rapport annuel, les résultats atteints au cours de l’année 2020 et dégager les perspectives pour 2021, tel est l’objectif qui a réuni les parties prenantes du Cadre sectoriel de dialogue gouvernances administrative et locale (CSD-GAL), le lundi 1er mars 2021, à Ouagadougou. Selon le président du CSD-GAL, le ministre en charge de la fonction publique, Séni Mahamadou Ouédraogo, l’analyse des performances des activités menées par les ministères au cours de l’année écoulée est satisfaisante. « De façon globale, on note que sur 48 produits attendus, 13 ont été entièrement réalisés, 33 sont partiellement réalisés et un seul produit, à savoir la coopération transfrontalière renforcée, n’a connu aucun début de réalisation », a indiqué le ministre Ouédraogo. Il a précisé que les taux d’exécution physique et financière des effets attendus du Plan national de développement économique et social (PNDES) dans le cadre de ce cadre sectoriel de dialogue est respectivement de 74,12% et de 74,18%. Quant au fonctionnement dudit cadre, le président a fait remarquer que les dispositions sont prises pour permettre au secteur de mener à bien sa mission mais, que la mise en place des groupes thématiques et l’élaboration des plans d’actions ministériels constitue des insuffisances majeures. C’est pourquoi, malgré les acquis engrangés durant les cinq ans de mise en place du CSD, le ministre Ouédraogo a invité les acteurs à poursuivre les efforts pour la réalisation effective des activités inachevées qui seront, selon ses dires, reconduites dans le nouveau référentiel de développement qui couvre la période 2012-2025.

Les attentes des PTF

Le chef de file des Partenaires techniques et financiers (PTF) du CSD-GAL, le premier conseiller, chef de coopération de l’ambassade
de la République fédérale d’Allemagne au Burkina Faso, Nils Wortmann, tout en saluant les efforts de gouvernement face à l’insécurité et à la pandémie de la COVID-19, a rappelé que de nombreux défis restent à relever. Il s’agit, entre autres, d’accélérer le transfert des ressources financières aux collectivités territoriales en lien avec les compétences transférées, de relever le pari de la bonne organisation des prochaines élections municipales et régionales, mais aussi, de poursuivre les différentes réformes pour une administration publique vertueuse, efficace, capable de rendre des services de qualité aux citoyens. Et comme un nouveau référentiel est en vue, le chef de file des PTF, a invité le CSD à faire un bilan exhaustif des mesures prises, de déceler les défaillances dans leur mise en œuvre, de s’interroger sur l’efficacité et la pertinence de leur option et surtout de prendre des mesures audacieuses afin d’améliorer les secteurs de planification.
« Dans les prochains jours, nous prendrons contact avec le secrétariat technique de notre CSD pour l’organisation d’un dialogue politique entre le gouvernement et les PTF », a-t-il indique. Convaincu que l’administration locale joue un rôle important dans le processus de développement, Nil Wortmann a rassuré le gouvernement du soutien des PTF à relever les défis notamment l’augmentation des ressources pour les communautés.

Donald Wendpouiré NIKIEMA
tousunis.do@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.