Transformation des produits locaux au Nord : Le ministre Harouna Kaboré visite des unités

« Nous devons continuer à nourrir l’ensemble des projets en la matière », a indiqué le ministre.

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré a visité, le jeudi 25 février 2021, à Ouahigouya dans la région du Nord, des unités de transformation du lait, de la tomate, de céréales et du tissage.

Aux pas de course, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a arpenté les différents compartiments de transformation de quatre unités de production, le 25 février 2021 à Ouahigouya. De l’unité de transformation du lait à celle de la tomate en passant par celles des céréales et du tissage, il a constaté le travail abattu par le personnel. C’est la laiterie de Fatoumata Boly/Diallo qui a, d’abord, reçu la visite du ministre. Créée en 2011, cette unité emploie 12 personnes et arrive à satisfaire sa clientèle. « Nous n’avons pas de mévente.

Nous livrons dans des boutiques, des alimentations à Ouahigouya, à Gourcy et à Yako », a souligné la directrice générale Boly. A l’entendre, la production atteignait par jour près de 400 litres, mais avec l’insécurité tous les producteurs se sont déplacés et aujourd’hui c’est environ 140 à 150l de lait qui sont transformés par jour.
Au centre Basnééré du groupement Naam, deuxième étape de la visite du ministre, ce sont les unités de transformation de la tomate, de céréales (le maïs) et le tissage qui ont reçu l’hôte du jour.

Pour le président de la Fédération nationale des groupements Naam (FNGN), Joël Nomwindé Ouédraogo, c’est une occasion pour sa structure de montrer tout le travail qui est fait au centre. Il s’agit de la soudure, la menuiserie, la teinture, le tissage, la savonnerie, la production et la transformation du beurre de karité, des épices, des céréales et de la tomate. « Grace à l’unité de transformation de la tomate, nous accompagnons les femmes dans la production et à l’agro-écologie. Nous achetons à un prix intéressant puis transformons pour remettre sur le marché», a indiqué le président.

La qualité recommandée

Selon le ministre Kaboré, à travers cette tournée, il s’est agi d’encourager les promoteurs, de prendre le pouls de la réalité sur le terrain. «Nous allons continuer à nourrir l’ensemble de ces projets par l’accompagnement, la mise en place de dispositifs de financement adapté, de formation et en offrant aux produits transformés des possibilités d’accès au marché», a expliqué Harouna Kaboré. De son avis, c’est la qualité qui rassure le consommateur et contribue à faire en sorte qu’il y ait une chaine de valeur vertueuse. A l’issue de cette visite, M. Kaboré a eu des échanges avec les acteurs de la transformation des produits locaux de la région.

Au cours du face à face, les promoteurs des petites et moyennes industries ont égrené des difficultés liées notamment au matériel de transformation et d’accès aux emballages. « Certes, le ministère nous a accompagnés avec du matériel. Mais les difficultés persistent toujours. Le chef du département en charge de l’industrie a promis nous recevoir pour écouter notre plaidoyer », a souligné le président du groupement. En rappel, le ministère en charge de l’industrie a accompagné certaines unités en équipements à hauteur de 4 000 000 F CFA. «Cela a permis d’améliorer leurs conditions de travail et de fonds de roulement mais des difficultés subsistent », a-t-il soutenu.

Fleur BIRBA
fleurbirba@gmail.com

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.