Formation aux métiers :24 femmes formées en teinture reçoivent des kits d’installation

All-focus

L’Union provinciale des artisans du Ganzourgou (UPAG) a formé 24 femmes en teinture à Sanbrado. La clôture de la formation intervenue le 18 février 2021 a été l’occasion de décerner des attestations aux participantes et de leur offrir des kits d’installation.

Dans le cadre du renforcement des capacités des communautés impactées par le projet aurifère de Sanbrado, la Société des Mines de Sanbrado (SOMISA) a fait appel à l’expertise de l’Union provinciale des artisans du Ganzourgou (UPAG) pour former en teinture, 24 femmes issues de 10 groupements des femmes de la zone d’emprise du projet. Deux semaines durant, les participantes ont pu, sous l’égide de formateurs talentueux, s’initier au mélange des couleurs et aux différentes techniques de teinture.

Pour Mme Bondé Adéline/ Kologo, chargée de développement communautaire de SOMISA, l’objectif de l’activité est d’accompagner les femmes pour qu’elles puissent faire quelque chose de leurs doigts afin de se procurer des revenus pour leur propre épanouissement et celui de leurs familles. « Si l’on vous donne de l’argent, ça va finir. Si l’on vous donne de la nourriture, des vêtements, ça va finir. Mais si on vous apprend un métier et que vous vous y mettiez, ça vous sera utile toute votre vie », a-t-elle dit.

Sept millions sept-cents quatre-vingt-quinze mille (7 795 000) F CFA ont été débloqués par la mine pour financer cette formation et offrir des kits aux participantes, selon Mme Bondé. Ces kits composés entre autres de tissus, de marmites, de seaux, de bassines, de teinte, vont permettre aux participantes de poursuivre l’activité. Mme Bondé a remercié l’UPAG pour la qualité de la formation et a invité les femmes à ne pas dormir sur leurs lauriers afin de tirer profit de leur nouveau métier.

Le directeur provincial de la jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes du Ganzourgou, Sayouba Sawadogo s’est réjoui de cette initiative de la SOMISA. Il a félicité les bénéficiaires de la formation et les a invitées à mettre en application les connaissances acquises car, pour lui, seuls les métiers peuvent sortir les femmes de la précarité.

All-focus

Mme Adama Ouédraogo, l’une des formatrices, a remercié la SOMISA pour avoir permis à l’UPAG de tenir cette formation. A l’en croire au démarrage, certaines femmes étaient hésitantes mais à la fin, beaucoup ont dit qu’elles auraient regretté de n’avoir pas pris part à la formation. Elle a salué l’assiduité des femmes et la bonne ambiance qui a régné durant toute la formation. Tout en souhaitant plus d’appui de SOMISA pour de telles formations, elle a invité les bénéficiaires à s’investir dans l’activité car elle est bénéfique.

La représentante des bénéficiaires, Mariam Kaboré a traduit la joie de toutes d’avoir pris part à cette formation. A l’en croire, c’est la première fois qu’elle s’initie à la teinture, mais elle ressort de la formation toute satisfaite. Elle a, au nom de toutes les femmes, remercié les formateurs pour leur sens d’écoute, la SOMISA et l’UPAG pour l’initiative.

Après la réception symbolique des kits, elle a remercié la SOMISA pour ce don et a pris l’engagement au nom de toutes les femmes de bien les utiliser pour en tirer des bénéfices afin de s’entretenir et de contribuer à l’épanouissement de leurs familles.

Le président de l’UPAG, Michel Kaboré a, quant à lui, salué le partenariat avec la SOMISA dans la mise en œuvre de cette activité. Tout en félicitant les femmes, il a promis des sorties de suivi terrain pour s’assurer de la continuité de l’activité.

Moïse SAMANDOULGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.