Coopération sous régionale : Des chefs de parlement discutent de leurs préoccupations

Le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a reçu en audience les présidents des parlements malien et béninois à l’occasion de l’ouverture officielle de la première session de la VIIIe législature du Burkina Faso, le mercredi 3 mars à Ouagadougou.

Les parlements burkinabè, béninois et malien veulent conjuguer leurs efforts pour la résolution de leurs problèmes communs. Présents au Burkina, le Président du Conseil national de la Transition au Mali, Malick Diaw et le Président de l’Assemblée nationale béninoise, Louis Vlavonou, ont échangé, le mercredi 3 mars 2021 à Ouagadougou, avec le Président Alassane Bala Sakandé sur les préoccupations communes. Pour le président de l’Assemblé nationale du Burkina, cette rencontre vise à renouveler les relations qui existent entre ces différents pays de la sous-région Ouest africaine. « Nous avons voulu aller au-delà des blocs de béton qui incarnent un peu les frontières et qui ne sont que le fait de la colonisation.

Les peuples béninois, burkinabè et malien, sont tous des frères », a-t-il laissé entendre. Il a poursuivi en indiquant que la rencontre a permis d’échanger sur les efforts qui doivent être mutualisés afin de faire face aux difficultés communes. Quant au chef du parlement malien, il a estimé que cette rencontre a été un privilège pour lui de tirer profit des expériences du Burkina afin de mieux gérer la transition malienne. « C’est une occasion pour moi et la délégation qui m’accompagnent de nous édifier de l’exemple du Burkina Faso. Nous savons tous que le Burkina, dans un passé récent, a connu une période de transition au cours de laquelle un conseil national de transition a été mis en place. Je dirais que cette transition, le Burkina l’a réussie. La même situation prévaut au Mali depuis le 18 août 2020.

A la suite des évènements malheureux, l’Assemblée nationale a été dissoute et remplacée par un conseil national de transition qui est l’organe législatif afin de veiller sur la bonne marche de cette transition, dans la paix et dans la cohésion », a-t-il détaillé. Il a ajouté que dans les échanges, il était question de l’insécurité dans le Sahel, la situation des déplacés internes, et surtout du renforcement des liens historiques de fraternité et d’amitié qui ont toujours existé entre les pays. Le Président Diaw a réaffirmé sa volonté et sa disponibilité à l’égard de son homologue burkinabè dans le but du développement et du renforcement des relations d’amitié. Le Président de l’Assemblée nationale de la République du Bénin, Louis Vlavonou, a dit être venu pour soutenir M. Sakandé dans les activités. « Je trouve tout à fait normal, de soutenir et rester aux côtés de mon jeune frère afin que tout ce que nous avons de commun, nous puissions les partager, et mutualiser nos efforts pour le bien-être de nos peuples », a-t-il confié.

Antoinette KABRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.