Polémique autour du lotissement du village de Mahon : Une feuille de route pour une sortie de crise

Le haut-commissaire a lancé un appel à l’apaisement des cœurs, au dialogue et à la cohésion sociale des filles et fils du village de Mahon.

Le haut-commissaire de la province du Kénédougou, Abdallah Pathé Sangaré, a séjourné, dans la matinée du samedi 20 février 2021, à Mahon pour échanger avec les forces vives afin de trouver une issue au dossier de lotissement de ladite localité qui connaît des difficultés.

Enclenché en 2007 par le conseil municipal de Kangala, le processus de lotissement du village de Mahon, dans la province du Kénédougou, peine à voir le jour et divise la population de cette localité. La cause, la composition de la commission d’attribution des parcelles décriée par une bonne partie de la population. A cela, s’ajoutent d’autres griefs, notamment la situation des propriétaires terriens qui étaient confrontés à une certaine spoliation de leurs terres et les modalités des souscriptions. Aussi, la crise entre les différentes chefferies coutumières est l’une des causes de ce problème de lotissement à Mahon.

C’est pour tenter de trouver des pistes de solution à cette question de lotissement à Mahon que le haut-commissaire du Kénédougou, Abdallah Pathé Sangaré, s’y est rendu le samedi 20 février 2021. Pendant plus de quatre heures, le premier responsable de la province du Kénédougou a échangé avec les forces vives de Mahon pour une sortie de crise. Des échanges à l’issue desquels une feuille de route a été dégagée. Cette feuille de route préconise la relecture de la composition de la commission d’attribution de parcelles afin de prendre en compte les préoccupations de tous. Tout en saluant l’approche du haut- commissaire dans la recherche de solutions à ce problème, le maire de la commune rurale de Kangala, Djezouma Traoré, s’est dit satisfait de l’ambiance qui a prévalu tout au long de cette rencontre.

Le maire s’est réjoui aussi des engagements pris par les uns et les autres pour la résolution de la crise. Même sentiment de satisfaction chez les cadres et ressortissants de Mahon qui, par la voix de Adèle Traoré, se sont félicités du dénouement amorcé. Pour sa contribution à une sortie définitive de crise, le bourgmestre de Kankala a laissé entendre que cette fois-ci le conseil municipal sera très exigeant sur la composition de la nouvelle commission d’attribution de parcelles. « Nous n’allons pas nous limiter seulement aux simples listes (noms) que les gens vont nous transmettre. Mais nous allons aussi leur demander de nous envoyer les procès -verbaux des réunions tenues par les différentes couches sociales pour désigner leurs représentants »,
rassure le maire Traoré.

Apollinaire KAM
AIB/ Kénédougou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.