Réforme de la justice: l’Union européenne, prête à accompagner le Burkina

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu en audience, le jeudi 4 mars 2021 à Ouagadougou, l’ambassadeur chef de la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Wolfram Vetter.

L’Union européenne (UE) est disponible et même volontaire pour accompagner les réformes du gouvernement burkinabè dans plusieurs domaines. Reçu en audience, le jeudi 4 mars 2021, par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, l’ambassadeur chef de la délégation de l’UE au Burkina Faso, Wolfram Vetter, l’a signifié à sa sortie des échanges. L’entretien, a fait savoir le diplomate européen, a permis de faire un tour d’horizon de la coopération « très fructueuse et très profonde » avec le pays des Hommes intègres. « Nous avons beaucoup parlé des réformes envisagées. Nous avons exprimé notre volonté d’accompagner le Burkina Faso dans ses réformes comme par exemple le Code électoral, le redécoupage administratif du pays », a-t-il dit. Quant à la justice, a poursuivi l’ambassadeur chef de délégation, l’UE a exprimé la nécessité de rendre « plus efficace » le secteur «parce que le sentiment d’impunité et de non traitement des cas sont des préoccupations partagées par la population ». M. Vetter a indiqué avoir également évoqué des projets exécutés dans le domaine sécuritaire. « En tous les cas, nous sommes prêts et capables de continuer notre coopération surtout s’il y a la volonté de mener des réformes », a-t-il conclu.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.