8-Mars : bâtir un entrepreneuriat féminin résilient

A l’occasion du 8-Mars, le ministère en charge de la femme a organisé, le samedi 6 mars 2021 à Ouagadougou, un panel sous le thème : « Inclusion financière par le numérique pour un développement économique de la femme : défis et perspectives ». L’événement a été placé sous le haut patronage de Sika Kaboré, l’épouse du chef de l’Etat.

Le gouvernement burkinabè, à travers le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, entend voir émerger un entrepreneuriat féminin plus compétitif et plus résilient en orientant les femmes vers les services financiers numériques. A l’occasion de la Journée internationale de la femme (JIF), le ministère en charge de la femme a organisé, le samedi 6 mars 2021 à Ouagadougou, un panel sous le thème : «Inclusion financière par le numérique pour un développement économique de la femme : défis et perspectives ».

La ministre Laurence Marie Ilboudo a indiqué, d’entrée de jeu, que l’objectif est de mener la réflexion sur des thématiques d’intérêt en faveur de l’épanouissement et de la participation effective de la femme au processus de développement au pays des Hommes intègres. Le thème de la rencontre vise, a-t-elle expliqué, à attirer davantage l’attention sur l’accès limité des femmes aux services financiers. Pour elle, ce panel entre en droite ligne avec les objectifs fixés cette année, par les Nations unies (NU). En effet, dans le but de célébrer les incroyables efforts déployés par les femmes et les filles du monde entier pour façonner un futur et une relance plus égalitaires à la suite de la pandémie, les Nations unies (NU), a souligné la ministre de la Femme, ont invité le Burkina Faso à mener la réflexion autour du thème : « Leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 ». Pour introduire les débats, deux communications en rapport avec le thème, ont été livrées aux femmes venues des 45 provinces du Burkina Faso.

La première a porté sur le e-commerce pour booster les activités économiques des femmes dans un contexte de défis sécuritaires et sanitaires et la seconde sur l’inclusion financière des femmes à travers le numérique : quelles stratégies pour une meilleure appropriation des services financiers digitaux ? L’objectif général de ces communications, a soutenu Mme Ilboudo, est de promouvoir auprès des femmes, l’utilisation des services financiers numériques et de leur permettre de mieux connaître les services financiers numériques disponibles et leurs avantages. Il s’agit, a-t-elle précisé, de les encourager à utiliser les services financiers numériques dans leurs transactions courantes et de leur présenter les possibilités et les avantages du e-commerce dans un contexte de défis sécuritaires. «Nos réflexions et nos échanges ont permis d’orienter les femmes vers les services financiers numériques.

Car, ces produits ont un potentiel énorme en termes de développement. Notre ambition est d’aboutir à une recommandation à l’endroit du gouvernement afin qu’il invite les fournisseurs de services financiers à développer des produits plus adaptés aux besoins des femmes », a-t-elle déclaré. Le panel était placé sous le haut patronage de l’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré. Selon elle, le gouvernement est engagé à autonomiser la femme burkinabè par des activités génératrices de revenus. A son avis, ce panel vient manifester tout l’engagement des plus hautes autorités à aider les femmes dans leurs actions de développement du pays des Hommes intègres.

W. Aubin NANA
Lati Fatou TARBANGDO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.