Coalition pour le Sahel : La feuille de route discutée avec le président du Faso

Le Haut représentant de la Coalition pour le Sahel, Djimé Adoum, a confié être venu prendre des instructions auprès du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience, le Haut représentant de la Coalition pour le Sahel, Djimé Adoum. Accompagné de l’envoyé spécial pour le Sahel du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français, Frederic Bontems et du représentant spécial de l’Union européenne, Angel Losada, il est allé échanger avec le chef de l’Etat sur la feuille de route, issue du sommet de N’Djamena en février dernier, relatif à la lutte contre le terrorisme.

A la suite du sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel à N’Djamena au Tchad, les 15 et 16 février 2021, un communiqué final a été signé et assorti d’une feuille de route afin de venir à bout du terrorisme. Cette feuille de route a fait l’objet d’échanges entre le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et une délégation conduite par le Haut représentant de la Coalition pour le Sahel, Djimé Adoum, au cours d’une audience, le mardi 9 mars 2021 à Ouagadougou. « Cette feuille de route va conduire à un conseil des ministres le 19 mars et un sommet des chefs d’Etat le 30 juin prochains.

Notre descente sur le terrain vise à partager la feuille de route avec nos gouvernants et à nous entretenir avec eux. Nous sommes venus prendre des instructions du chef de l’Etat burkinabè quant aux points essentiels relatifs à sa mise en œuvre », a confié Djimé Adoum. Il a ajouté que la réussite de cette feuille de route nécessite une coordination

L’atteinte des objectifs du G5 Sahel a aussi été au menu des échanges entre la délégation
et le Premier ministre, Christophe Dabiré.

interministérielle, un comité national et l’ouverture avec les partenaires pour un comité élargi adapté pour l’atteinte des objectifs. Dans cette dynamique, le Haut représentant de la Coalition pour le Sahel a rappelé qu’il y a eu un sursaut militaire depuis la rencontre de Pau, en France, qu’il faille accompagner avec un sursaut politique à l’effet de permettre le retour de l’Etat dans les zones libérées.

« A N’Djamena, pour ce qui est du Burkina Faso, il a été retenu dans un premier temps la sécurisation de l’axe Ouaga-Kaya-Dori pour permettre la reprise des activités », a-t-il souligné. Aux dires de Djimé Adoum, avec Roch Marc Christian Kaboré, il a aussi été question du contingent tchadien en attente et qui devrait venir « incessamment » en appui aux troupes des pays déjà engagés au front contre le terrorisme.

A ce sujet, il a fait savoir que le problème du financement demeure mais la Coalition internationale pour le Sahel s’est engagée pour la mobilisation des fonds. Cela, a soutenu Djimé Adoum, pour la mise en œuvre des projets de développement et le soutien aux armées nationales dans la lutte contre l’hydre terroriste.
La même délégation a également été reçue par le Premier Ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, dans l’après-midi du mardi 9 mars 2021, à la Primature.

Soumaïla BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.