Relocalisation des réfugiés maliens au Sahel : Le ministre Alpha Barry s’imprègne de l’avancement de l’opération

Le ministre en charge de l’intégration africaine, Alpha Barry, en pleins échanges avec une famille réfugiée, venue de Mentao.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry, a effectué, le jeudi 11 mars 2021, une visite au camp des réfugiés maliens de Goudebo, situé à une quinzaine de km de Dori pour s’imprégner de l’état d’avancement de l’opération de relocalisation.

Du poste de sécurité, au chantier de la caserne en passant par le centre de santé, l’école primaire et les échanges avec deux familles refugiées relocalisées de Dori et de Mentao à Djibo, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry, s’est imprégné de l’état d’avancement de la relocalisation des réfugiés maliens au camp de Goudebo, le jeudi 11 mars 2021. Selon le chef de la diplomatie burkinabè, la région du Sahel enregistre environ 20 000 réfugiés maliens repartis dans les camps de Mentao, près de Djibo et de Goudebo dans la commune de Dori.

Il a également ajouté qu’une autre partie des réfugiés est installée hors du camp. « A la suite d’événements malheureux, le camp de Mentao s’est vidé et la plupart des réfugiés se sont retrouvés dans la ville de Djibo. Le même scénario s’est également produit au camp de Goudebo à la suite des menaces terroristes », a expliqué le ministre Barry. Ainsi, a-t-il dit, le premier défi pour le gouvernement burkinabè et le HCR a été de regrouper l’ensemble des réfugiés maliens et ensuite de relocaliser tous les réfugiés, notamment ceux de Mentao au camp de Goudebo.

Pour ce faire, a-t-il confié, il a fallu faire des aménagements. C’est ce qui justifie, à en croire Alpha Barry, sa présence sur les lieux à l’effet de constater les nouvelles installations, le processus de relocalisation et celui de réinstallation. En termes d’aménagement, a-t-on relevé, 1 780 abris ont été réalisés, le centre de santé et l’école primaire ont été rouverts et l’ouverture de voies au sein du camp pour faciliter la mobilité. Hormis cela, le HCR a réhabilité 11 forages et construit ou réhabilité 196 latrines et 100 douches.

7 907 réfugiés accueillis à Goudebo

Les réfugiés ont salué la visite du ministre, Alpha Barry.

De l’avis du représentant-résident par intérim du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés au Burkina Faso, Shelubale Paul Ali-Pauni, à la date du 10 mars 2021, le camp de Goudebo a accueilli 1 835 ménages, soit 7 907 personnes. Il a salué la décision du gouvernement burkinabè prise, le 5 mai 2020, de procéder à la relocalisation de tous les réfugiés maliens au camp de Goudebo. « Notre souci et celui du gouvernement est d’offrir une meilleure protection aux réfugiés. Nous n’avons ménagé aucun effort pour augmenter le nombre des forces de défense et de sécurité, réaménager le camp de sorte que les réfugiés puissent vivre dans de bonnes conditions de sécurité et de tranquillité », a-t-il conclu.

A l’issue de la visite, le ministre Alpha Barry a échangé avec les responsables des réfugiés. Une occasion pour ces derniers de faire des doléances à leur hôte du jour. Celles-ci ont concerné la réouverture du marché au sein du camp, la réalisation de point d’eau, notamment des boullis pour le maraîchage et les animaux. Avant de quitter la région du Sahel, M. Barry a également rencontré les partenaires qui interviennent au camp tels le HCR et la Commission nationale des réfugiés (CONAREF).

 

Souaibou NOMBRE
Snombre29@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.