Blocage des diplômes des étudiants nigériens à 2iE: les Médiateurs décantent la situation

Le président du Faso a accordé une audience, le vendredi 12 mars 2021 à Ouagadougou, au Médiateur de la république du Niger, Ali Sirfi Maïga.

Le Médiateur de la république du Niger, Ali Sirfi Maïga, par ailleurs président des Médiateurs des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), a échangé avec le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, sur deux questions essentielles. La première, concerne le processus électoral et la deuxième, le blocage des diplômes des étudiants nigériens à l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE). A écouter M. Maïga, il a été mandaté par ses pairs de l’espace UEMOA pour venir féliciter le Président, Roch Marc Christian Kaboré, pour sa réélection et en plus, pour la bonne organisation du scrutin. En cela, il a indiqué que le fait que le pays ait bouclé son processus électoral dans le calme et la sérénité touche son cœur. Les élections, a-t-il relevé, sont des moments de grandes aspirations démocratiques. Elles constituent, selon lui, certes, des sources d’espérance, mais aussi d’inquiétude. « Ce que le Burkina a réussi, c’est vraiment un label démocratique », a reconnu le Médiateur nigérien. A l’entendre, le cœur de la mission des Médiateurs dans l’espace UEMOA est de contribuer à favoriser l’approfondissement de la démocratie et de l’état de droit. L’hôte du président du Faso n’a pas manqué de le remercier pour les efforts de médiation qui ont débouché sur le dénouement de la crise secouant les étudiants nigériens de l’institut 2iE, dont les diplômes ont été bloqués depuis 2016 pour cause d’impayés. Au nombre de 152, ce sont 47 qui ont reçu leur parchemin. M. Maïga a fait savoir qu’il a saisi le médiateur du Faso pour aider ces étudiants à entrer en possession de leurs diplômes. Au cours d’une cérémonie de remise de diplômes qui a eu lieu, le jeudi 11 mars 2021 au siège du médiateur du Faso, les 47 étudiants nigériens ayant validé leur année depuis 2016 et qui attendaient leurs diplômes, ont été satisfaits. « C’était émouvant parce qu’ils sont diplômés depuis plusieurs années mais ne pouvaient pas travailler, ni continuer leurs études », a précisé le médiateur du Niger. Il a remercié le médiateur du Faso pour la célérité dans le traitement du dossier. Avant de quitter Kosyam, M.Maïga a sollicité le président Kaboré pour qu’il soit l’avocat des grandes écoles africaines dont la plupart sont en train de mourir par manque de soutien de la part des Etats.

Ouamtinga Michel ILBOUDO
Omichel20@gmail.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.