Commune de Ouagadougou: des ouvriers réclament leur salaire de février 2021

Des ouvriers municipaux appelés cantonniers ont pris d’assaut la mairie de la ville de Ouagadougou, le lundi 15 mars 2021, pour réclamer leur salaire du mois de février 2021.

La mairie de Ouagadougou a été le théâtre d’une manifestation inopinée d’ouvriers municipaux appelés cantonniers, dans la matinée du lundi 15 mars 2021. Plus de 400 ouvriers ont, ainsi, envahi l’hôtel de ville pour réclamer leur salaire du mois de février dernier à la suite d’une grève qu’ils ont observée pendant trois mois à partir du 5 novembre 2020. « C’est une manifestation d’avertissement portant sur l’amélioration des conditions de vie des cantonniers », a déclaré leur porte-parole, Noufé Bamogo. A l’entendre, lui et ses collègues ne demandent pas les salaires des mois de grève car, a-t-il reconnu, ils n’ont pas travaillé mais ils réclament le salaire du mois de février passé. Leur mécontentement est d’autant fondé, a laissé entendre M. Bamogo, qu’au début du mois de février, grâce au Haut Conseil du dialogue social, un document a été signé et reconnu par la mairie. Considérant que les manifestants, avec parmi eux des personnes âgées, ont fait irruption dans la cour de la mairie centrale, les forces de sécurité municipales ont, d’abord, usé de dialogue pour les ramener hors des lieux avant de faire appel à la Compagnie républicaine de sécurité (CRS). « Nous ne voulons rien d’autre si ce n’est parler au maire de la ville de Ouagadougou », a lancé Noufé Bamogo aux forces de sécurité qui, visiblement, faisaient des pieds et des mains pour les contenir. Les plaignants du jour ont exprimé leur ras-le-bol quand le maire, Armand Roland Pierre Béouindé présidait un atelier sur le Parc Bangrwéogo, à la suite d’un autre sur la relecture des délibérations régissant l’occupation du domaine public communal. A cet effet, les responsables de la Police municipale ont exhorté les cantonniers en colère à poser leurs requêtes afin qu’ils les transmettent au bourgmestre. Cependant, les « contestataires » ont balayé du revers de la main cette proposition, car ils ont souhaité donner leur message au premier responsable de la ville de Ouagadougou, eux-mêmes. En plus de revendiquer leur arriéré de salaire du mois de février 2021, ces ouvriers veulent aussi l’amélioration de leurs conditions de vie incluant la pension de retraite et la déclaration à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Les tentatives pour rencontrer le maire de Ouagadougou ont été infructueuses. En outre, l’un des responsables de la mairie approché a souhaité ne pas parler de la manifestation.

Boukary BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.