Réconciliation nationale : le MPP et l’UPC main dans la main

Les premiers responsables du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ont eu une séance de travail, le mardi 16 mars 2021 à Ouagadougou. Les deux partis de la majorité présidentielle ont évoqué plusieurs questions dont celle de la réconciliation nationale.

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et l’Union pour le progrès et le changement (UPC) veulent conjuguer leurs efforts pour la mise en œuvre réussie du programme quinquennal du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, notamment dans son volet réconciliation nationale. A la demande de l’UPC, les responsables des deux partis ont eu une séance de travail, dans l’après-midi du mardi 16 mars 2021, à Ouagadougou. Après une heure d’échanges à huis-clos, le président du MPP, Simon Compaoré, a signifié à la presse que la séance de travail avec le président de l’UPC et ministre d’Etat auprès du président du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, marque un jour nouveau. « Qui l’eût cru ? C’est pour dire qu’en politique, tout est possible. Nous avons eu des aventures diverses et voilà qu’on se retrouve pour cheminer ensemble et conjuguer nos efforts, nos intelligences, au service de la patrie.

Ce soir, je bois mon petit lait et je remercie Dieu pour cette opportunité qu’il nous donne d’être plus utiles à notre nation », a-t-il dit. Esquivant les interrogations de la presse sur les sujets «concrètement » abordés lors des échanges, Simon Compaoré a néanmoins précisé que plusieurs questions ont été abordées, dont celle de la réconciliation nationale. Déjà, a-t-il laissé entendre, dans la matinée d’hier mardi 16 mars, le ministre d’Etat, Zéphirin Diabré, a rencontré les présidents des partis membres de la majorité présidentielle pour leur faire l’état de ses actions et activités s’inscrivant dans le cadre de la mission que lui a confiée le chef de l’Etat. « Il nous a invités à apporter notre contribution à la réussite de cette mission. Ce soir également, nous avons échangé en regardant comment nous pouvons, au niveau bilatéral, améliorer nos rapports pour apporter une contribution plus substantielle à ce grand regroupement qu’est l’APMP à la mise en œuvre de son programme », a-t-il fait savoir.

Pour sa part, le président de l’UPC, a estimé que cette rencontre s’inscrit en droite ligne des développements politiques consécutifs aux élections couplées de novembre 2020 et qui ont voulu que l’UPC appartienne maintenant à la majorité présidentielle. « Il était de bon ton que notre parti prenne contact avec le MPP qui est la force motrice de cette majorité », a-t-il soutenu. Il s’agissait, a poursuivi Zéphirin Diabré, de matérialiser davantage la nouvelle relation politique entre les deux partis et de dire de vive voix, l’engagement « total » de l’UPC à travailler avec le MPP pour la construction de la patrie et de manière particulière, son engagement «irréductible » à faire en sorte que la « lourde » mission que le président du Faso lui a confiée soit remplie. Cela, afin que le bilan soit satisfaisant pour le chef de l’Etat, pour l’UPC et pour la Nation. « L’essentiel est que l’alliance scellée aujourd’hui soit un instrument très fort, non pas pour nous-mêmes, mais pour le pays », a-t-il conclu.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.