Commune de Nako : Cinq nouveaux forages en cours de réalisation

Ces points d’eau naturelle vont faire place aux forages modernes d’ingénierie.

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro, a visité des ouvrages d’eau potable en cours de réalisation dans la commune rurale de Nako, région du Sud-Ouest, le mardi 16 mars 2021.

Cinq forages à moyen débit vont désormais remplacer les « boulis », mares et autres retenues naturelles d’eau qui faisaient office de source d’approvisionnement en eau de consommation dans la commune rurale de Nako dans la région du Sud-Ouest. En effet, après un tapage médiatique sur l’extrême pénurie d’eau dans ladite commune, le gouvernement a envoyé en urgence ses services techniques compétents pour résoudre le problème d’approvisionnement en eau potable dans des villages de la commune.

Et le constat permet de voir sur le terrain, des foreuses déployées dans toute la commune. Des ingénieures sondent constamment le sol à la recherche de sources d’eau (relevés sismiques) tandis que les experts en eau potable multiplient les prélevés en vue d’effectuer les analyses nécessaires (analyse physico-chimique, microbiologique…) etc. Au passage du ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro, le mardi 16 mars 2021, trois forages étaient en phase de « développement » suivi d’essais de pompage et de deux autres totalement achevés en
« tubage hors sol ».

Bon déroulement des travaux

Pour le ministre Nacro, les travaux vont bon train. Il a encouragé les équipes de terrain et souhaité réceptionner au plus vite les ouvrages. Selon lui, c’est sur instruction du chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré, qu’il a effectué la mission visant à s’assurer de la mise en œuvre effective du plan de réponse d’urgence du gouvernement. « Les images que nous avons vues en ce qui concerne les points d’approvisionnement en eau des populations de la commune de Nako nous ont choqués.

Dans la foulée, le gouvernement, à travers mon département, les directions générales et régionales de l’eau potable, a entrepris la réalisation de deux forages. Le président de l’Assemblée nationale a également volé au secours des populations en réalisant deux autres forages. Et l’Association pour la bienveillance humanitaire (ABH), en collaboration avec une société de forage a exécuté un autre. Ce qui fait cinq forages en une semaine et nous comptons poursuivre le programme d’accès à l’eau potable partout où le besoin se fera sentir», a indiqué le ministre Nacro. Il a précisé qu’en matière d’accès à l’eau potable, le Sud-Ouest totalise un taux de 82% mais n’empêche que des localités soient toujours dans le besoin.

La directrice régionale de l’eau potable, Collette Tiendrébéogo, a précisé qu’il existe des normes et critères de répartition de forage. Ainsi, un village de plus de 300 habitants est éligible pour un forage. A partir de 2 000 habitants, le village peut bénéficier d’un System d’adduction d’eau potable simplifié (AEPS). Pour le maire de Nako, Doubloni Hollo, la réalisation des cinq forages est un véritable soulagement pour les populations des villages bénéficiaires que sont : Nianiara, Lodjombo, Guinghin-Boupla, Bobora et Bakpara. Selon lui, sa commune compte 70 villages pour une population estimée en 2005 à 27 000 habitants. Il a rassuré que des comités de gestion seront mis en place pour exploiter rationnellement les forages afin de leur garantir une longévité.

Wanlé Gérard COULIBALY

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.