Bien-être de la femme et de l’enfant à l’Est PREPARE-Burkina au secours des couches vulnérables

Le Projet Prépare pour la résilience (PREPARE-Burkina), mis en œuvre dans la région de l’Est par « Pathfinder International », en partenariat avec plusieurs Organisations non gouvernementales (ONG) et associations, a été lancé, le mardi 16 mars 2021, à Fada N’Gourma.

Pour veiller au bien-être de la mère et de l’enfant dans la région de l’Est, le Projet Prépare pour la résilience (PREPARE-Burkina) est la nouvelle trouvaille de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID). Lancé, le mardi 16 mars 2021, à Fada N’Gourma, ce projet est financé par l’USAID à hauteur de 20 milliards F CFA. Il est mis en œuvre par « Pathfinder International », en partenariat avec l’Organisation non gouvernementale (ONG) Action contre la faim (ACF), l’Association « Tin Tua » (ATT), l’Association pour la gestion de l’environnement et le développement (AGED), l’Action pour la promotion des initiatives locales (APIL) et l’Alliance technique d’assistance au développement (ATAD). Avec pour zones d’intervention l’Est, le Centre-Nord et le Sahel, formant la bande dite de résilience, PREPARE-Burkina va s’étaler sur une période de cinq ans. Il s’est fixé pour objectif de « créer des communautés résistantes au choc en proposant un nouveau pacte entre celles-ci et leurs services de santé ». En clair, il s’agira d’améliorer l’accès à des services de santé de qualité, de consolider la résilience des communautés et de faire face à la vulnérabilité des populations. Le directeur technique du Projet PREPARE-Burkina, Emmanuel Kaboré, a indiqué que les domaines d’intervention du projet sont la planification familiale, la santé de la reproduction, la santé maternelle, néonatale et infantile, la nutrition, l’eau, l’hygiène et l’assainissement. « Nous voulons faire des communautés les acteurs de leur propre développement. Il s’agira de trouver ensemble des solutions innovantes et endogènes », a expliqué M. Kaboré.

Un « bel exemple » de coopération bilatérale

Selon lui, le projet PREPARE-Burkina permettra de renforcer les liens entre les services de santé communautaires et les structures professionnelles de santé, d’améliorer la gestion et la réponse aux catastrophes et de renforcer l’autonomie et l’engagement des jeunes. Au demeurant, il a relevé que PREPARE-Burkina est un projet bien particulier. « Il y aura une meilleure coordination et une synergie d’interventions avec en amont le devoir de redevabilité aux collectivités territoriales et aux différentes communautés qui sont parties prenantes dans la mise en œuvre de ce projet », a-t-il dit. En effet, à l’entendre, des cadres de concertations seront organisés en vue de mieux capitaliser les différentes interventions. Emmanuel Kaboré a ajouté que PREPARE-Burkina a pour principe « d’appuyer l’existant afin d’éviter toute duplication ». Pour le secrétaire général de la région de l’Est, Hamidou Soré, ce projet vient apporter des réponses aux préoccupations des populations de l’Est, une localité durement éprouvée par l’insécurité avec pour corollaire les déplacements massifs. Il a traduit sa reconnaissance au peuple américain pour ce nouveau projet qui est, selon lui, le symbole de la coopération « fructueuse » entre les Etats-Unis d’Amérique et le Burkina Faso. Le premier vice-président du conseil régional de l’Est, Aly Diallo a souhaité que ce « bel exemple » de coopération pour le développement soit perpétué. Le directeur technique du projet PREPARE-Burkina, Emmanuel Kaboré, a exhorté les acteurs de la région de l’Est à accompagner son équipe pour une mise en œuvre réussie du programme.

Joanny SOW

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.