Soutien aux médias privés : Plaidoyer pour un allègement des conditions de la subvention

L’ambition du ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Ousséni Tamboura (milieu) est de mener des réformes afin de mieux réussir sa mission.

Le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Ousséni Tamboura, a échangé à bâtons rompus, le lundi 22 mars 2021 à Bobo-Dioulasso, avec les journalistes de la région des Hauts-Bassins.

A la tête du département de la Communication depuis le 14 janvier 2021, Ousséni Tamboura, a consacré sa première sortie hors de Ouagadougou à Bobo-Dioulasso, capitale de la région des Hauts-Bassins. A Bobo-Dioulasso, Ousséni Tamboura était face aux hommes et femmes des médias publics et privés de la région des Hauts-Bassins, ce lundi 22 mars 2021. Accompagnés du secrétaire général du ministère, Rabankhi Abou-Bâkr Zida et du secrétaire général du gouvernement, Stéphane Sanou, Ousséni Tamboura a échangé avec « ses » collaborateurs.

Pendant plus de deux heures, le ministre Tamboura a échangé avec les acteurs de médias de la région sur leurs préoccupations sur le plan régional. De ces échanges, les patrons de presse de Bobo-Dioulasso ont souhaité l’assouplissement des conditions d’accès à la subvention accordée par l’Etat aux médias privés. Car pour eux, vu les conditions, il est difficile pour un média installé en région d’être éligible. Autre question au cœur des échanges, les conditions d’octroi de la carte de presse. Les journalistes sont obligés de quitter Bobo-Dioulasso, juste pour la prise de photo, ont-ils déploré. Sur cette question, les journalistes ont désiré une régionalisation.

Au cours des échanges, la directrice régionale Rtb2 des Hauts-Bassins, Touobom Evelyne Dabiré, a sollicité une formation en journalisme reporter d’images des journalistes. Séance tenante, le ministre a promis l’organisation d’un séminaire à l’intention des journalistes des Hauts-Bassins. Les difficultés d’accès à l’information et de paiement des frais de redevance au niveau de la société burkinabè de télédiffusion, étaient entre autre question, les préoccupations évoquées au cours des échanges. Pour sa part, le premier responsable en charge de la communication, a affirmé que grâce à ces échanges, les projets de réponses et d’actions sur le plan national et selon les spécificités régionales seront affinées pour l’épanouissement du milieu des médias.

« Nous avons exploré l’idée d’une réforme du fonds d’appui à la presse privée dans l’objectif de porter un plaidoyer pour augmenter la subvention », a-t-il poursuivi, tout en soulignant qu’il faut des arguments « objectifs et pertinents » afin que le gouvernement l’accompagne. L’ambition de Ousséni Tamboura est de mener des réformes afin de mieux réussir sa mission. Par exemple, il entend segmenter la subvention en deux parties : une partie des médias à caractère national et une autre à caractère régional. Car, a-t-il justifié, les médias n’ont pas les mêmes opportunités et les mêmes forces pour prétendre à la subvention.

Sur la question de la carte de presse, le ministre a pris l’engagement de discuter avec les acteurs pour trouver une solution. Pour lui, un cadre d’échanges annuel entre les journalistes et le président du Faso a été instauré. Et pour le ministre, ce cadre est une occasion pour poser les « vrais » problèmes du secteur et d’obtenir des solutions. Quant au Secrétaire général de l’association des journalistes du Burkina/ Section des Hauts-Bassins, Abdoulaye Ouattara, cette rencontre était nécessaire.

« En tant que faîtière, nous nous réjouissons de cette rencontre qui est un cadre d’échanges directs avec le ministre », a-t-il fait savoir, ajoutant qu’elle permettra de résoudre les questions des journalistes. Le directeur de publication de l’Express du Faso, a salué cette initiative, qui a permis de soumettre leurs préoccupations. Même si elles ne sont pas des nouvelles, a-t-il conclu. Après les Hauts-Bassins, le ministre prendra langue avec les hommes et femmes de médias des régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Ouest.

Boudayinga J-M THIENON
Léon MILLOGO
(Stagiaire)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.