Météorologique en Afrique: le Burkina considéré comme une référence

Le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Timbindi Dabilgou, a présidé une rencontre en ligne de haut niveau sur le projet CREWS BURKINA, le mardi 23 mars 2021, à Ouagadougou.

Le 23 mars de chaque année est célébrée la Journée météorologique mondiale (JMM) sous un thème dont celui de cette année 2021 est « L’Océan, le temps et le climat ». Au Burkina Faso, cette journée a été magnifiée, le mardi 23 mars 2021, à Ouagadougou, sous le sceau du « Renforcement de la résilience de la population face aux risques climatiques par l’amélioration de l’alerte précoce et l’information climatique ». Dans le cadre de la célébration de cette journée, le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Timbindi Dabilgou, a présidé une rencontre de haut niveau sur le projet CREWS BURKINA intervenant dans la prévision des risques alimentaires et la gestion des données météorologiques. C’est à travers une visioconférence que la réunion a eu lieu en présence des ministres en charge de l’agriculture, Salifou Ouédraogo, de l’environnement, Siméon Sawadogo et de l’eau, Ousmane Nacro, représenté. D’entrée de jeu, le ministre en charge des transports a salué la présence effective, à la rencontre, du secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), Petteri Taalas. Il a également reconnu le caractère remarquable de l’impulsion qu’il a donnée à la lutte contre le Changement climatique (CC). « Pour la célébration de la Journée météorologique mondiale, le secrétaire général de l’OMM a choisi le Burkina Faso pour qu’à l’échelle de l’Afrique et du monde, il puisse montrer ses efforts réalisés dans le domaine de la météorologie », s’est-il réjoui. M. Dabilgou a aussi indiqué, que le Burkina Faso est le seul pays en Afrique à bénéficier du Fonds mondial pour le climat pour renforcer sa démarche climat et l’ensemble des services météorologiques. En s’inscrivant en droite ligne du projet CREWS, a-t-il précisé, le Burkina Faso est le seul pays à disposer de 270 stations météorologiques. « Pour l’Organisation météorologique mondiale, le Burkina Faso est un pays modèle et c’est ce que nous célébrons », a confié M. Dabilgou. Il a, par ailleurs, été reconnaissant à ses collègues du gouvernement pour leurs intérêts à l’information météorologique. Selon le Directeur général (DG) de l’Agence nationale de la météorologie du Burkina Faso (ANAM), Joël Zoungrana, la célébration de la JMM 2021 a permis au pays des Hommes intègres de magnifier ses réalisations en matière de météorologie.

Maintenir les acquis

Il a rappelé que la météo est une science qui permet de mettre à la disposition des utilisateurs finaux, des prestations de services transversaux qui constituent un levier de valeurs socioéconomiques. « Si le Burkina Faso a été choisi par l’Organisation météorologique mondiale, c’est parce qu’il représente une référence en matière de prestations de services météorologiques. L’ANAM est reconnue au niveau international par rapport à ses compétences et ses capacités à accompagner tous les secteurs socioéconomiques pour l’adaptation au changement climatique et booster la production », a-t-il laissé entendre. Les défis, a fait savoir M. Zoungrana, consistent à maintenir les acquis engrangés par le Burkina Faso. Il s’agit, a-t-il fait comprendre, d’œuvrer davantage à avoir un meilleur réseau météorologique permettant d’obtenir en temps réel des informations climatiques pour alimenter la base de données au service des utilisateurs. « Tous les secteurs de la vie socioéconomique attendent de la météo des services adaptés à leurs besoins spécifiques », a affirmé le DG de l’ANAM.

Boukary BONKOUNGOU
Laure Irène YAMEOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.