Union économique et monétaire ouest-africaine : Roch Marc Christian Kaboré élu président en exercice

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a exhorté ses pairs à poursuivre les efforts de lutte contre le terrorisme dans l’Union.

La 22e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) s’est tenue par visioconférence, le jeudi 25 mars 2021. A l’issue des travaux, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a été élu par ses pairs comme président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union, en remplacement du président ivoirien, Alassane Ouattara.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré préside désormais la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Il a été élu par ses pairs au terme de la 22e session ordinaire de l’Union, tenue par visioconférence, le jeudi 25 mars 2021. A l’occasion, Roch Marc Christian Kaboré, au nom du Burkina Faso, a exprimé sa reconnaissance pour le choix de sa personne afin de présider aux destinées de l’UEMOA qui, à travers ses institutions spécialisées, a permis la mise en œuvre des chantiers communautaires, dans un contexte mondial et sous régional marqué par les crises économiques, sanitaires et sécuritaires.

Il a félicité le président ivoirien, Alassane Ouattara, qui lui cède le fauteuil et dont le leadership à la tête de l’Union a permis d’engranger des résultats « encourageants ». Au regard de la baisse de la croissance dans l’UEMOA en 2020 du fait de la pandémie, Roch Marc Christian Kaboré a invité ses homologues à une plus grande mobilisation et à une solidarité sans faille, pour inverser la tendance et assurer la croissance indispensable au développement et à la réduction de la pauvreté. « Aucune de nos actions visant le bien-être de nos populations ne saurait prospérer dans un contexte de récurrence des attaques terroristes et de l’extrémisme violent.

Avec notre détermination réaffirmée lors de cette session pour contrer la progression du terrorisme et faire face à l’insécurité grandissante, je ne doute pas que chacun de nous œuvrera dans la plus grande efficacité, à la consolidation des actions déjà entreprises », a-t-il dit. Pour l’un des grands chantiers de l’Union qu’est la monnaie unique, le président en exercice a estimé que les avancées « notables » enregistrées méritent d’être poursuivies et accélérées.

Saluant notamment l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), Roch Kaboré a exprimé sa disponibilité à œuvrer à une UEMOA des peuples dans une Afrique de l’Ouest forte et prospère et pour un continent plus uni et dynamique.
Pour le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), Lassané Kaboré, qui a fait le point des travaux de cette 22e session à la presse, les chefs d’Etat ont décidé de l’harmonisation des coûts des tests COVID-19 à 25 000 F CFA, de la fixation à 5 jours, la durée de validité desdits tests et de la reconnaissance mutuelle de ces tests au sein de l’UEMOA.

« Les chefs d’Etat ont pris l’engagement de poursuivre le travail d’ouverture progressive des frontières terrestres », a soutenu le ministre Kaboré. Sur le plan de la lutte contre l’insécurité, les pays de l’UEMOA ont décidé d’accompagner les pays du G5 Sahel à travers une contribution exceptionnelle de 5 milliards F CFA dont un milliard F pour le Sénégal, deux milliards F CFA pour la Côte d’Ivoire et deux milliards F CFA pour l’UEMOA. Cette 22e session a été aussi une occasion pour renouveler les instances de l’UEMOA dont les mandats arrivent à échéance en avril prochain. Le poste du président de la Commission revient au Sénégal.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.