Décès de Soumane Touré:les hommages du président du Faso à un « patriote »

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, ont respectivement salué, le vendredi 27 et le jeudi 26 mars 2021, à Ouagadougou, la mémoire du Secrétaire général du Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PITJ), Soumane Touré, décédé le 25 mars dernier.

Après le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, dans la soirée du 26 mars, le Président Faso, Roch Marc Christian Kaboré a fait le déplacement du domicile familial (quartier Wemtenga de Ouagadougou) de Soumane Touré, décédé le 25 mars, pour lui rendre hommage, le samedi 27 mars 2021. Dans le livre des condoléances, le chef de l’Etat a relevé « les qualités d’un patriote dont l’engagement et le combat syndical et politique ont été au service de son pays et du peuple burkinabè ». Pour sa part, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a salué « un grand combattant » qui aura marqué de sa « plus belle empreinte, plusieurs décennies de lutte pour la construction de notre pays et l’édification de la démocratie burkinabè ». En ces moments douloureux, le chef du gouvernement a rendu un vibrant hommage, selon ses termes, à un « kôrô » dont « la vie aura été une source d’inspiration pour beaucoup ». A l’entendre, avec cette disparition, le Burkina Faso perd une « grande bibliothèque » de son histoire politique et syndicale. « Soumane Touré, tu nous quittes à un moment où ta précieuse contribution était encore nécessaire pour conduire notamment, le processus de réconciliation nationale qui te tenait à cœur. Repose en paix », a ajouté le Premier ministre. La levée du corps a eu lieu le samedi 27 mars 2021 à la morgue de l’Hôpital du secteur 30 pour le domicile familial. Le cortège a ensuite pris la destination de Diébougou, dans la région du Sud-Ouest, où Soumane Touré a été inhumé, hier dimanche 28 mars 2021. Décédé à l’âge de 73 ans, Soumane Touré a été cadre à la Société nationale d’assurances et de réassurances (SONAR), leader syndical et dirigeant de structures politiques comme la Ligue patriotique pour le développement (LIPAD), le Parti africain de l’indépendance (PAI). En juillet 2011, il crée le Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PITJ) qu’il dirige jusqu’à son décès ce 25 mars.

Synthèse de J.M.T.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.