Programme d’appui au développement des économies locales

Le Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL) a organisé une rencontre d’échanges avec le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, les maires des communes bénéficiaires des infrastructures du programme et les entreprises chargées de l’exécuter, le vendredi 26 mars 2021, à Ouagadougou.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 2 du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL), il est prévu pour les six régions restantes, à savoir les Cascades, le Centre, le Centre-Ouest, les Hauts-Bassins, le Plateau central et le Sud-Ouest, la réalisation de plusieurs infrastructures. Il s’agit de 1271 boutiques, 52 marchés, 104 hangars de marché, 22 halls centraux de marché, 6 gars routières, 12 marchés de bétail, 8 parcs de vaccination, 6 aires d’abattage, 43 sites maraîchers et 14 magasins de stockages pour un coût total de plus de 16 milliards francs CFA. Afin de permettre aux acteurs des six régions concernées de s’approprier les conditions de mise en œuvre de ladite composante, un cadre d’échanges entre le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, les maires des communes bénéficiaires des infrastructures et les entreprises chargées d’exécuter les travaux a été organisé par le PADEL, le vendredi 26 mars 2021 à Ouagadougou. De façon spécifique, la rencontre a permis d’échanger sur les leçons apprises et les enseignements tirés des expériences vécues avec les premières vagues de régions en vue d’aplanir les éventuelles difficultés pour les nouvelles régions, s’accorder sur les délais d’exécution des infrastructures et rassurer les maires de l’effectivité du démarrage des travaux. Les premiers responsables du PADEL ont insisté sur l’implication des collectivités territoriales et les entreprises pour la réussite des activités de la composante. Aux collectivités territoriales, il a été demandé la disponibilisation à temps des sites, l’accompagnement à la facilitation de l’enlèvement des agrégats, l’introduction des entreprises auprès des autorités coutumières et religieuses, une bonne collaboration avec ces entreprises pour faciliter ou susciter le recrutement de la main d’œuvre locale, le suivi citoyen des chantiers, l’appropriation et la mise en place des COGES. Aux entreprises, le Programme a recommandé la bonne collaboration avec les populations locales et les conseils de collectivité, le respect des normes de réalisation des infrastructures, la permanence des ouvriers sur les chantiers, la sous-traitance et l’emploi de la main d’œuvre locale, le respect des plans et délais impartis pour la réalisation des infrastructures.

Un dispositif de suivi rapproché avec les OSC sera mis en place

Par ailleurs le PADEL, dirigé par Wilfried Martial Bassolé, a informé que pour s’assurer de la qualité des travaux et le respect des normes par les entreprises, il mettra en place un dispositif de suivi rapproché avec les OSC dans les localités. Mieux, il a précisé que ces OSC seront en étroite collaboration avec l’antenne régionale et auront pour rôle d’informer les chefs d’antenne de tous les éventuels manquements et insuffisances constatés sur le chantier. Cependant, il a affirmé qu’elles n’auront pas un droit d’interpellation directe de l’entreprise, puisque leur répondant se limite seulement à l’antenne régionale. La ministre déléguée chargée de l’Aménagement du territoire et de la prospective, Pauline Zouré est revenue sur les acquis du PADEL dans les sept premières régions ; le Sahel (région pilote), la Boucle du Mouhoun, le Centre-Est, le Centre-Nord, le Centre-Sud, l’Est et le Nord. Dans ces zones, Mme Zouré a dit que 1845 infrastructures socio-économiques ont été réalisées, 1027 en cours de réalisation, des cashs transferts d’une valeur de 20 394 810 000 F CFA ont profité à 101.633 ménages dits vulnérables. En plus, elle a révélé que 643 204 005 F CFA ont été octroyés sous forme de crédit à 3350 femmes et jeunes. Pauline Zouré a indiqué que 4 400 promoteurs d’entreprises ont été formés à l’éducation financière, 2 300 entrepreneurs ont été formés aux métiers et à la technique managériale et 300 ont été accompagnés dans le cadre de la problématique de l’accès au financement. « J’exprime mes félicitations aux entreprises attributaires des marchés qui se sont battues pour respecter les délais d’exécution des travaux, malgré le contexte d’insécurité des zones d’intervention du Programme et la crise sanitaire de la maladie à coronavirus », a-t-elle soutenu. Le PADEL a démarré en 2017 dans la région du Sahel. A ce jour, il couvre tout le territoire national. D’un coût total de 396 123 525 720 F CFA, il se positionne selon les acteurs, comme l’un des programmes majeurs dans l’atteinte des objectifs du PNDES dont l’une des ambitions est de bâtir des économies locales compétitives, dynamiques et durables.

Gaspard BAYALA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.