Vaccin anti-COVID-19 « Nous travaillons à son introduction au Burkina », Dr Brice Bicaba

Le coordonnateur du comité sectoriel « Santé », Dr Brice Bicaba, a fait le point de l’évolution de la maladie à coronavirus, le vendredi 26 mars 2021, dans l’enceinte du service d’information du gouvernement, à Ouagadougou.

A la date du 25 mars 2021, le Burkina Faso a enregistré 12 619 cas cumulés avec un total de 180 cas actifs. Le pays enregistre ces derniers temps, une diminution du nombre de cas actifs, une diminution des décès et des cas graves d’hospitalisation. Preuve que la situation épidémiologique est en train de diminuer. C’est ce qu’a laissé entendre le coordonnateur du comité sectoriel « Santé », Dr Brice Bicaba, lors du point de presse sur l’évolution de la maladie à coronavirus, le vendredi 26 mars 2021 au Service d’information du gouvernement (SIG). A l’entendre, si la maladie connaît une faible progression, cela peut être liée à la canicule. Pour ce qui concerne la prise en charge des patients atteints de la COVID-19, Dr Bicaba a confié que l’idée est de poursuivre dans une dynamique de réduction sensible des cas de décès. A propos de la réouverture des frontières, il a assuré qu’un certain nombre de mesures seront prises afin d’éviter la propagation de la maladie et collecter des données. «L’on a un certain nombre d’informations qu’on collecte et cela est fait de telle sorte que lorsque les frontières seront rouvertes, que l’on puisse faire des alertes à partir des dispositifs déployés au niveau des frontières», a expliqué le coordonnateur du comité sectoriel « santé », Dr Brice Bicaba. Par ailleurs, il a fait comprendre, que des containers sont en cours d’installation au niveau des différentes frontières. Du point de vue technique, le coordonnateur a indiqué qu’ils sont en train de travailler à ce que tout soit prêt lorsque la décision sera prise pour la réouverture des frontières. Concernant le bilan des activités de riposte toujours, l’animateur principal du point de presse a souligné que le comité travaille à renforcer le système de santé de sorte que les prises en charge se fassent à différents niveaux, à renforcer les capacités aux points d’entrées et à renforcer l’offre de soins avec l’ouverture de 26 laboratoires. « Nous sommes aussi dans le processus de payement électronique pour ceux qui veulent voyager », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Nous avons installé un centre d’appels à Bobo-Dioulasso que nous sommes en train d’opérationnaliser. Ce centre d’appels va couvrir toute cette zone. Nous avons acquis de la logistique roulante pour le renforcement de capacités aux points d’entrées. Nous sommes également dans le renforcement de la communication sur l’engagement communautaire ». Les journalistes ont voulu comprendre la position du gouvernement sur une probable introduction d’un vaccin anti-COVID surtout que beaucoup de pays voisins ont déjà reçu des doses. « Pour ce qui est du vaccin, nous sommes en train de travailler techniquement à son introduction et à son acceptabilité dans notre pays. Le virus continue à circuler, il faut rester prudent et poursuivre le respect des mesures-barrières », a réagi Dr Bicaba. Mais en attendant, il a souligné la nécessité d’observer les mesures-barrières pour briser totalement la chaine de contamination communautaire.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.