Boulevard de contournement : Les travaux vont bon train

Des carrefours giratoires modernes au croisement d’avec chaque route nationale vont fluidifier la circulation.

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Eric Bougouma, a apprécié l’état d’avancement des travaux de construction et de bitumage du boulevard de contournement de Ouagadougou, lors d’une visite du chantier,
le mardi 30 mars 2021.

Les travaux de réalisation d’une autoroute contournant la capitale burkinabè avancent bien. Le constat a été fait par le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Eric Bougouma, lors d’une sortie terrain, le mardi 30 mars 2021, sur la voie de contournement de Ouagadougou. A la date de la visite, on compte 60,8 km de remblais et 51,8 km de fondation terminés. Aussi, 48 km de grave bitume achevé et 23,2 km de bitume bitumineux prêts à la circulation.

A propos des dalots, la fiche technique indique 113 unités achevées sur 168 et 4034 ml de caniveaux posés sur un total de 19 424 ml. De la RN2 (route de Ouahigouya) à la RN6 (route de Léo) en passant par les RN22 ( route de Kongoussi), RN3 ( route de Kaya), RN4( route de Fada), et RN5 ( route de Pô), la délégation ministérielle a apprécié la mise en œuvre du terrassement, du revêtement en béton bitumineux, des ponts et des grands sens giratoires réalisés ou en cours de réalisation à chaque intersection de l’autoroute d’avec les routes nationales.

Selon Abdrahamane Kéita, de la mission de contrôle, il s’agit de réaliser une autoroute de 125 kilomètres et d’une emprise de 100 mètres. « C’est une route en deux fois deux voies avec 20 cm de couche de fondation, 10 cm de base en grave bitume, 5 cm de revêtement en béton bitumineux, avec un terre-plein central de 10 m, des pistes cyclables et des accotements, des aires de stationnement, des parkings pour poids lourds, etc. », a présenté le ministre Bougouma comme caractéristiques de l’ouvrage.

Grand projet présidentiel

Selon le ministre Eric Bougouma, le boulevard de contournement est le plus grand projet du président du Faso.

Il a indiqué que ladite route est destinée prioritairement aux camions poids lourds, afin de désengorger les artères de la ville.
Aussi, l’opérationnalisation de cette autoroute, du point de vue du ministre Bougouma, va constituer un pas de géant dans la concrétisation du projet communal « Grand Ouaga ». « C’est un projet structurant pour l’économie nationale, pour le schéma directeur du Grand Ouaga et pour la restructuration du trafic routier de la ville de Ouagadougou. Nous avons constaté une grande avancée des travaux d’environ 70% de taux d’exécution pour un délai de 49%. Ce grand projet d’infrastructures du Burkina à mettre à l’actif du Président Roch Marc Christian Kaboré sera, bientôt, ouvert partiellement à la circulation », a dit M. Bougouma.

Le Présidents directeur général (PDG) du groupe EBOMAF, l’entreprise en charge des travaux, Mahamadou Bonkoungou, a rassuré de l’exécution d’une infrastructure de qualité et dans les délais de 36 mois prévus dans le contrat. Seulement, il a souhaité que les populations, notamment affectées par la réalisation de ce projet étatique, sachent raison garder dans la réclamation de leurs indemnités. « EBOMAF a l’expertise de réaliser une route pour l’Etat. S’il y a un quelconque problème avec les riverains, qu’ils s’adressent au gouvernement pour trouver satisfaction. Il y a un comité interministériel d’indemnisation qui est mis en place qui statue sur les personnes à indemniser. C’est le même comité qui répertorie les constructions à démolir. Et nous indemnisons dès lors que ce comité nous en donne l’ordre », a déclaré l’opérateur économique. Selon lui, ces petites tractations d’indemnisation et de relogement pourraient ralentir la cadence des travaux. Qu’à cela ne tienne, il a promis respecter les délais.

Wanlé Gérard COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.